Présentation d'Olivier Curty, Conseiller d'Etat, Direction de l'économie et de l'emploi (DEE)

Olivier Curty
Olivier Curty © Tous droits réservés - Jessica Genoud
  • né en 1972, d'Alterswil
  • MA European Studies, lic. ès sc. pol.
  • domicilié à Morat
  • en fonction depuis 2017
  • parti démocrate-chrétien
  • marié avec Daniela Curty-Stempfel, 2 enfants
  • activité antérieure: vice-chancelier 
Responsable de la

Direction de l'économie et de l'emploi DEE
Bd. de Pérolles 25
Case postale 1350
1701 Fribourg
Plan de situation
T+ 41 26 305 24 02
F+ 41 26 305 24 09
Contact

Services de la DEE

Suppléante: Anne-Claude Demierre

Olivier Curty est président de la Délégation des affaires économiques et financières

Liens d'intérêts

Eléments biographiques

Né le 18 janvier 1972 à Fribourg. Originaire d’Alterswil. Catholique. Fils de Joseph Curty, policier et d’Anita Andrey. Il épouse en 2004 Daniela Stempfel, fille de Peter Stempfel, banquier. Olivier et Daniela Curty ont deux filles.

Il fait son l’école primaire à Saint-Ours. Il étudie ensuite au cycle d’orientation de Tavel. Il débute en 1987 un apprentissage dans une fiduciaire et obtient en 1990 un CFC d’employé de commerce à l’école professionnelle et commerciale de Fribourg. Après avoir demandé à y être accepté, il entreprend des études au Collège Saint-Michel où il passe sa maturité économique (baccalauréat de type E) en 1993, non sans avoir effectué son école de recrues.

Son parcours universitaire l’amène à obtenir en 1996 une licence (master) en sciences politiques à l’Université de Lausanne ainsi qu’un « Diploma in international relations » de la « University of Kent » à Canterbury (Royaume-Uni). En 1998, il obtient un « Master of Advanced European Studies » à Bâle (Europainstitut der Universität Basel). Ces études font d’Olivier Curty une personne trilingue (allemand, français et anglais).

Après avoir été collaborateur au sein de l’entreprise fiduciaire Fidurévision SA (Fribourg) durant ses études, il est engagé dès 1999 comme assistant de direction auprès de Promarca (Union suisse de l’article de marque). En 2001, il entre au Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports comme analyste en politique de sécurité. En 2005, il rejoint l’état-major pour le développement international de l’Office fédéral de la police (Fedpol).

Olivier Curty, après avoir résidé à Berne, vient s’installer à Morat en 2002. Il s’engage en politique en étant président du PDC de la région de Morat. Il siège au conseil général de la ville jusqu’en 2016.

En 2008, Olivier Curty est nommé vice-chancelier du canton de Fribourg, poste qu’il exerce durant neuf ans jusqu’à son élection au Conseil d’Etat le 6 novembre 2016.  Il a ainsi participé à près de 500 séances de l’exécutif cantonal, avant son élection.

En 2016, le PDC cantonal cherche une candidate ou un candidat alémanique pour succéder à Beat Vonlanthen et accompagner les sortants George Godel et Jean-Pierre Siggen. La tradition voulait que l’élu alémanique du PDC habitait souvent la Singine, mais, en 2016, ce district n’a pas de candidat ou de candidate à proposer. Le PDC du Lac, qui n’est que le quatrième parti du district, propose alors la candidature d’Olivier Curty, avec le soutien des femmes de la section. Olivier Curty étant d’origine singinoise et habitant le Lac, il peut faire le pont entre les deux districts. Il doit néanmoins affronter une candidate socialiste de son district et une autre adversaire de gauche venant de la Singine.

A l’occasion de ce scrutin, le PDC, le PRD et l’UDC ont conclu une entente électorale. Les trois représentants du PDC et le candidat radical sont élus au premier tour, ce qui est une belle performance pour Olivier Curty qui était un nouveau venu dans la politique cantonale. Il prend alors la tête de la Direction de l’économie et de l’emploi (DEE) qui comprend aussi la formation professionnelle la HES-SO de Fribourg, l’énergie, le tourisme et le logement.

Son mandat commence sur les chapeaux de roues avec de nombreux travaux législatifs. La loi sur la promotion économique est ainsi modifiée dès 2018 pour mettre en place de nouveaux outils de soutien aux entreprises. Il fait aussi passer une révision de la loi sur l’énergie (2019) alors que la précédente version de ce texte avait fait l’objet d’un referendum et que le peuple l’avait rejetée. Il défend aussi une révision de la loi sur le marché du travail qui renforce considérablement les instruments de lutte contre le travail au noir (en cours).

Une révision de la loi sur le tourisme est aussi mise en chantier : l’un de ses objectifs est de préciser les critères de financement fournis par le Fonds d’équipement touristique, à la suite d’une large étude réalisée sur le potentiel des stations des Préalpes fribourgeoises.

Toujours au plan législatif, une modification de la loi sur la formation professionnelle est également à l’étude. La loi sur la politique foncière active de l’Etat est également soumise à l’examen d’une commission parlementaire du Grand Conseil. Elle vise principalement à attribuer à un établissement autonome la valorisation des sites industriels de l’Etat (Romont et Saint-Aubin)

Olivier Curty obtient un crédit de 24 millions de francs pour la construction d’un bâtiment expérimental dédié à l’habitat du futur dans le quartier d’innovation blueFACTORY (2019). Il obtient de même le feu vert du Grand Conseil pour un crédit de 5 millions de francs afin de renouveler les équipements techniques de l’Ecole des Métiers de Fribourg (EMF).

Sous son impulsion, une stratégie de développement économique du secteur agroalimentaire est élaborée. Des premiers investissements sont réalisés sur un site de l’Etat à Saint-Aubin pour accueillir notamment des PME et des Stars-ups de ce secteur d’activité.

Le Directeur de la DEE se voit attribuer par le Conseil d’Etat le dossier des relations extérieures et lui demande par conséquent de défendre les intérêts du canton à la Conférence des cantons (CDC), à la Conférence des gouvernements de la Suisse occidentale et à celle de la Région capitale suisse (voir le registre des intérêts plus bas).

Aimant beaucoup le sport, il est membre du Club athlétique de Morat et fait assidûment de la course à pied. Il aime également la musique qu’il a pratiquée en jouant de la batterie.

Actualités liées