08 Avril 2020 - 09H07

Depuis quatre semaines le Service des forêts et de la nature constate plusieurs vols de pièges photographiques. Ces derniers, en plus de constituer des frais supplémentaires dans le budget de l’Etat, représentent également une perte d’information importante sur la faune sauvage.

Pour une bonne conservation et une gestion adaptée de la faune sauvage, il est très important d’avoir accès à un maximum d’informations concernant cette dernière. Pour remplir cette mission le Service des forêts et de la nature (SFN) s’appuie sur l’utilisation de plusieurs méthodes scientifiques. L’une d’elles est l’utilisation de pièges photographiques afin de connaître, par exemple, le comportement et la répartition des espèces dans le canton de Fribourg. Cette méthode, qui est pratiquée par tous les gestionnaires de la faune des cantons suisses, présente plusieurs avantages : d’une part, elle n’exige pas la capture physique de l’animal (méthode non invasive) et d’autre part, elle ne nécessite qu’une présence ponctuelle dans le terrain.

Malheureusement, malgré les fiches explicatives affichées à côté de chaque piège photographique, plusieurs vols ont eu lieu ces dernières semaines dans la région de l’Intyamon. Ces vols ont une conséquence directe non seulement sur les dépenses de l’Etat (achat du matériel) mais également sur les données scientifiques sur  la faune sauvage. Le SFN invite les personnes à ne pas toucher ces appareils. Il assure que toutes les photos d’éventuelles personnes sont systématiquement et rapidement effacées (le but étant le suivi de la faune sauvage).

Une plainte contre inconnu a été déposée auprès du Ministère public par le SFN et des contrôles supplémentaires seront effectués afin de limiter les vols et d’identifier le ou les coupables.