2 Avril 2020 -14h32

Trois mois après l’introduction de l’obligation d’enregistrer les moutons et les chèvres, le bilan intermédiaire est positif dans l’ensemble, estime l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Tous les acteurs concernés font de leur mieux pour relever ce nouveau défi.

L'image montre une chèvre et un mouton
Chèvre et mouton © Tous droits réservés - Identitas

Trois mois après l’introduction de l’obligation d’enregistrer les moutons et les chèvres, quelque 12 000 détenteurs ont enregistré plus de 308 000 animaux auprès d’Identitas SA, qui exploite la BDTA. Ce sont ainsi près de deux tiers des moutons et des chèvres de Suisse qui sont enregistrés, explique l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) dans un communiqué de presse diffusé le 2 avril 2020.

En outre, plus de 98 700 naissances ont été notifiées depuis le début de l’année et les détenteurs ont saisi plus de 53 000 notifications d’entrée et de sortie. Le service d’assistance Agate (helpdesk) a également été consulté très régulièrement, notamment pour des questions sur les mouvements d’animaux devant être notifiés, pour corriger des entrées déjà effectuées ou pour commander des marques auriculaires et les gérer. Cependant, la situation de crise autour du coronavirus se ressent aussi dans ce domaine depuis la mi-mars. Identitas SA signale ainsi sur son site qu’une éventuelle surcharge du réseau peut ralentir l’accès à la BDTA, voire l’interrompre de temps à autre. Le fournisseur de marques auriculaires Allflex a souligné que certaines livraisons pourraient prendre du retard

Simplifier la notification en masse

L’obligation de notification à la BDTA a demandé beaucoup de travail et certaines marques auriculaires électroniques ont été endommagées lors de la pose. Chez certains animaux adultes, la pose des nouvelles marques a provoqué des infections : il s’agit d’un acte chirurgical qui doit être effectué avec soin.

En vue du prochain estivage, les possibilités de notification en masse seront étendues à partir d’avril 2020. Les détenteurs d’animaux pourront notifier à la BDTA les entrées et les sorties d’un grand nombre d’animaux à la fois. L’interface XML « AnimalTracing » pourra en outre être  utilisée pour les moutons à partir de début avril.

Lorsque des tiers connectent leurs systèmes à cette interface, ils peuvent transmettre des notifications à la BDTA. À partir du 1er juillet 2020, il sera aussi possible de procéder à une notification simplifiée sur les marchés de moutons. Proviande et Identitas SA ont développé le « National Sheep Market Programme NASP », qui permettra d’effectuer des notifications d’entrée et de sortie dans la BDTA et d’établir le document d’accompagnement sur tous les marchés publics surveillés de moutons de boucherie.

Plus d'informations sur le site de l'OSAV et sur ovinscaprins.ch