Impact de la crise covid sur les jeunes : un comité de pilotage va faire un état des lieux et proposer un catalogue de mesures urgentes d’ici à la fin août

26 Mai 2021 -10h00

La crise covid a eu un impact fort et durable sur de nombreux jeunes, en matière de santé mentale, de lien social, d’intégration professionnelle et de perspectives. Plusieurs mesures urgentes ont déjà été déployées. Il convient toutefois de faire un état des lieux général avec tous les acteurs de terrain, afin de renforcer la coordination et le travail en réseau et de déterminer les mesures complémentaires qu’il convient de mettre rapidement en œuvre. Telle est la mission que le Conseil d’Etat a confiée à un comité de pilotage ad hoc, qui devra présenter le résultat de ses travaux à la fin août.

Faire très rapidement un état des lieux des mesures déployées dans le terrain pour soutenir les jeunes dans la période Covid et post-Covid, optimiser la coordination entre tous les acteurs impliqués, proposer les mesures urgentes complémentaires qui s’avéreraient nécessaires et un modèle intégré de gestion de la problématique particulière des conséquences à moyen terme de la crise sanitaire sur les jeunes : tels sont les objectifs que le Conseil d’Etat a confiés à un comité de pilotage (COPIL) constitué début mai.

Présidé par le préfet de la Veveyse et président de la Conférence des préfets François Genoud, ce COPIL réunit non seulement des représentants des services étatiques concernés, mais également l’Association des communes fribourgeoises, le Réseau fribourgeois de santé mentale, les Justices de paix, REPER, le Réseau fribourgeois des organisations de l’enfance et de la jeunesse frisbee, ainsi que les jeunes eux-mêmes, à travers des représentants du Conseil des jeunes et des sociétés de jeunesse. Ce COPIL peut s’appuyer sur un chef de projet mis à disposition par le Service de l’enfance et de la jeunesse, qui fournira également un appui administratif.

Impulsée au départ par la Cellule de coordination cantonale, cette démarche résulte du constat fait sur le terrain par de nombreux acteurs que les jeunes, en particulier les 12-25 ans, ont subi et subissent encore de manière particulièrement forte les effets du covid. Les périodes d’arrêt de l’enseignement en présentiel, la mise entre parenthèses prolongée des activités sportives, culturelles et de loisirs, les restrictions en matière de rassemblement ou encore les incertitudes par rapport aux perspectives de formation professionnelle ont profondément marqué négativement un nombre important de jeunes, à un période charnière de leur vie. Notamment en termes de santé mentale ou d’intégration sociale.

Lors de sa première séance plénière le 19 mai dernier, le COPIL s’est constitué en groupes de travail (GT) thématiques, que rejoindront des participants externes. Le premier GT se consacre au thème de la santé, le deuxième à celui de l’intégration sociale et du vivre-ensemble, le troisième à l’insertion professionnelle, le quatrième à la promotion des bons comportements et à la prévention. Un cinquième GT transversal planchera sur les mesures de communication à mettre en œuvre pour toucher les jeunes eux-mêmes, les partenaires et le grand public.

Le COPIL se fixe un calendrier ambitieux, compte tenu des échéances importantes que représentent pour les jeunes le début des vacances d’été et la prochaine rentrée scolaire. Les GT devront avoir dressé l’état des lieux des mesures existantes dans leurs domaines d’ici au début juillet. Le catalogue des mesures à prolonger, à renforcer ou à mettre en œuvre devra être établi pour la fin août, en vue de leur présentation au Conseil d’Etat.