Le Conseil d’Etat prend acte avec satisfaction des nouveaux assouplissements décidés par la Confédération et lève l’état de situation extraordinaire dans le canton

26 Mai 2021 -16h52

A la suite des nouveaux assouplissements présentés cet après-midi par la Confédération, le Conseil d’Etat a décidé de lever la situation extraordinaire dans le canton et de replacer son Organe cantonal de conduite (OCC) en situation ordinaire à compter du 1er juin prochain.

Le Conseil d’Etat a pris connaissance avec satisfaction des nouveaux allègements annoncés cet après-midi par le Conseil fédéral. Il salue en particulier le fait que le quatrième assouplissement qui commence lundi sera plus important que prévu. Cela va dans le sens de ce que le Gouvernement fribourgeois avait demandé dans sa réponse à la consultation fédérale sur le sujet.

Compte tenu de cela, le Conseil d’Etat a décidé de lever l’état de situation extraordinaire à l’échelle du canton à partir de mardi prochain, 1er juin 2021. Instauré le 30 octobre 2020, l’état de situation extraordinaire prévu par notre Constitution cantonale aura donné durant huit mois au Conseil d’Etat la compétence de prendre toutes les mesures nécessaires pour parer aux dangers sérieux, directs et imminents.

En conséquence également, le Conseil d’Etat replace l’Organe cantonal de conduite (OCC) en situation ordinaire. Ce dernier va naturellement poursuivre ses missions pour la lutte contre le COVID-19 tout au long de la mise en oeuvre des phases définies par le Conseil fédéral, au moins jusqu’à la fin juin. Le Conseil d'Etat délègue à la Direction de la santé et des affaires sociales et à la Direction de la sécurité et de la justice la compétence de préparer les mesures urgentes utiles.

De même, tant la Task force sanitaire (TF SAN) que la Cellule cantonale de coordination (CCC) demeureront en place tant que nécessaire, ainsi que la Conférence des secrétaires généraux COVID19 (CSG-Covid19). Il convient de préparer d’ores et déjà le plus long terme, lorsque la gestion du Covid-19 pourra être remise aux structures ordinaires de l’Etat.