A quelques divergences près, le Conseil d’Etat soutient la cinquième étape d’assouplissements de la Confédération

15 Juin 2021 -15h27

Le Conseil d’Etat approuve la majeure partie de la cinquième étape d’assouplissement soumise en consultation par le Conseil fédéral en lien avec la pandémie Covid-19. Quelques divergences l’opposent néanmoins à la stratégie fédérale relative en particulier à la problématique du télétravail, le port du masque au niveau secondaire II et les manifestations avec certificat.

Le Conseil d’Etat fribourgeois est d’accord avec la cinquième étape d’assouplissements, telle que soumise en consultation par le Conseil fédéral. Tel est en substance la réponse rendue publique ce jour par l’Exécutif cantonal. Le Conseil soutient tout particulièrement la levée de l’obligation de porter un masque dans les espaces publiques extérieurs, l’autorisation des foires de moins de 1000 personnes à l’intérieur et l’autorisation des activités sportives en grands groupes à l’extérieur.
Cependant, parmi les assouplissements proposés, plusieurs sont sujets à des divergences, à savoir :

  • Le nombre de personnes vaccinées augmente chaque jour. En conséquence le télétravail doit devenir« recommandé » et non plus « obligatoire sauf si des tests de masse sont réalisés ».
  • Le Conseil d’Etat trouve que la levée de l’obligation de porter un masque au niveau du secondaireII est prématurée et devrait refaire l’objet d’une analyse en vue de la rentrée scolaire, ceci d’autantplus que lors de l’entrée en vigueur de ces assouplissements, il ne restera qu’une à deux semainesavant les vacances d’été.
  • Pour les manifestations avec certificat, le Conseil d’Etat ne trouve pas nécessaire de limiter lacapacité du nombre de participants à 2/3 (particulièrement en extérieur).
  • Les autotests devraient continuer à être remis gratuitement aussi aux personnes vaccinées.

Le Conseil d’Etat salue donc cette étape importante, qui permet d’entamer une réelle reprise dans les domaines de la culture et du sport. Des principes simples et cohérents doivent être mis en place pour promouvoir l’adhésion de la population aux mesures proposées. Pour le reste, le détail de la prise de position du Conseil d’Etat figure en annexe. Le Conseil d’Etat a également pris position sur deux autres consultations en lien avec la pandémie Covid-19 (voir annexes également).