Le canton de Fribourg lance un programme de dépistage du cancer du côlon

30 Septembre 2020 -14h17

La Direction de la santé et des affaires sociales a mandaté la Ligue fribourgeoise contre le cancer pour la mise en place d’un dépistage systématique du cancer du côlon avec le soutien de la Loterie romande. Dès le 1er octobre prochain, et de manière échelonnée au cours des prochaines années, les Fribourgeoises et Fribourgeois de 50 à 69 ans recevront une invitation à effectuer ce test.

Dépistage cancer colon
Dépistage cancer colon © Tous droits réservés

Pourquoi dépister le cancer du côlon

Il s’agit de la deuxième cause de décès par cancer en Suisse après le cancer du poumon, hommes et femmes confondus. Chaque année en Suisse, 2'400 hommes et 1'900 femmes reçoivent le diagnostic de cancer du côlon. Dans le canton de Fribourg, 90 hommes et 60 femmes en moyenne sont concernés, 35 hommes et 27 femmes en meurent. C’est à partir de 50 ans que le risque de cancer du côlon augmente.

Ce cancer se développe lentement à l’intérieur du côlon ou du rectum, le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes. Le dépistage permet de détecter ces lésions et de les traiter avant qu’elles n’évoluent. Un polype dans l’intestin peut évoluer en cancer après plusieurs années. La personne ne ressent aucun symptôme durant cette période. Si on enlève le polype, on supprime le risque de son évolution vers un cancer.

Comment se déroulera le dépistage dans le canton de Fribourg

Un courrier d’invitation sera envoyé dès octobre prochain pour atteindre progressivement l’ensemble de la population fribourgeoise entre 50 et 69 ans. Ce courrier comprend une brochure explicative avec la marche à suivre pour s’inscrire, choisir la méthode appropriée et se procurer le matériel. D’autre part, le site internet www.liguecancer-fr.ch/depistagecancercolon contient toutes les informations utiles et des tutoriels vidéo.

Concrètement, deux méthodes sont proposées : un test du sang dans les selles (FIT) à renouveler tous les 2 ans ou une coloscopie tous les 10 ans. Les examens effectués dans le cadre du programme sont exemptés de la franchise d’assurance-maladie, seule la quote-part est facturée à la personne assurée.

La recherche de sang occulte dans les selles (test FIT) est un prélèvement que chacun-e peut aisément effectuer à domicile, au moment qui lui convient le mieux. Le test est ensuite simplement envoyé par la poste au laboratoire. Le kit de matériel complet peut être commandé directement par internet sur le site de la Ligue fribourgeoise contre le cancer, ou être obtenu auprès des pharmacies partenaires, ou encore être commandé par le ou la médecin traitant-e. L’invitation à renouveler ce test tous les deux ans est ensuite automatique.

La coloscopie de dépistage est un examen médical pratiqué par un-e gastroentérologue. Elle est prescrite par les médecins traitants partenaires qui dirigent ensuite leur patientèle vers les gastroentérologues agréé-e-s dans le canton de Fribourg. Cet examen est à renouveler tous les 10 ans.

Des partenaires engagés dans le projet

Le dépistage systématique du cancer du côlon réunit tous les acteurs actifs dans le canton. Médecins de famille, gastroentérologues, pharmaciens et pharmaciennes, laboratoires, services logistique et administratifs, chacun de ces partenaires est partie intégrante de la lutte contre le cancer du côlon et s’investit dans ce projet. Le mandat a été donné par la DSAS à la Ligue fribourgeoise contre le cancer pour une période pilote de 3 années. Il est financé par la DSAS (250’000 francs), la Loterie romande (1’000’000) et la Ligue fribourgeoise contre le cancer (215'000). Une évaluation sera effectuée au terme de la phase pilote en vue de son éventuelle pérennisation.

La DSAS collabore avec les Ligues de santé pour plusieurs autres mesures de prévention dans le domaine de la santé, notamment avec le CIPRET pour la prévention du tabagisme (depuis 1999), avec l’association diabètefribourg (depuis 2003), pour le dépistage systématique du cancer du sein (depuis 2004) et pour le registre des tumeurs (depuis 2005). Elle collabore aussi avec l’équipe mobile de soins palliatifs Voltigo (depuis 2013) et la Ligue pulmonaire (depuis 2011).