15 Juillet 2021 -11h04

Les programmes de surveillance et de détection précoce menés en 2020 indiquent que les animaux de rente en Suisse sont en bonne santé. Le résultat ? La Suisse est indemne de 28 épizooties et zoonoses.

L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) et les services vétérinaires cantonaux vérifient régulièrement si les animaux de rente sont touchés par certaines épizooties et zoonoses. Les zoonoses sont des maladies qui peuvent se transmettre de l’animal à l’homme et inversement. Les programmes de surveillance et de détection précoce et les données des systèmes de déclaration obligatoire fournissent chaque année des informations sur l’état de santé des animaux de rente. Les résultats de 2020 montrent que la Suisse est indemne de 28 épizooties et zoonoses, a annoncé l'OSAV le 15 juillet 2021.

Les maladies encore présentes sous contrôle

Les programmes nationaux de surveillance poursuivent plusieurs objectifs : d’une part, évaluer la santé des animaux et, d’autre part, combattre si nécessaire les épizooties et zoonoses ou, mieux encore, les éradiquer. Ils permettent également de démontrer que la Suisse est indemne des épizooties déjà éradiquées, une condition essentielle pour le commerce avec l’étranger.

L’évaluation de 2020 permet de tirer les conclusions suivantes :

  • La population d’animaux de rente est indemne de six maladies majeures : la rhinotrachéite infectieuse bovine, la leucose bovine enzootique, le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc, la maladie d’Aujeszky, la brucellose ovine et caprine, et la maladie de la langue bleue, à l’exception du sérotype BTV-8.
  • Aucun cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) n’ayant été mis en évidence, la Suisse conserve son statut de « pays à risque négligeable », conformément à la définition de l’Organisation mondiale de la santé animale.
  • La lutte contre la diarrhée virale bovine se trouve en phase d’éradication.
  • La surveillance active de l’influenza aviaire et de la maladie de Newcastle indique que les volailles n’ont pas été infectées.
  • Les objectifs de la lutte contre les infections par Salmonella chez les volailles ont été atteints.

Les programmes de détection précoce, un complément à la surveillance officielle des épizooties

Les programmes de détection précoce sont importants, car ils permettent d’identifier des problèmes de santé réémergents ou difficiles à évaluer. Les trois qui ont été menés en 2020 étaient consacrés à la peste porcine africaine chez les sangliers, à la tuberculose chez le cerf rouge et au petit coléoptère de la ruche. Ils ont montré que ces épizooties n’étaient pas présentes en Suisse.

Près de 400 000 analyses pour prévenir et combattre des maladies des animaux de rente

En 2020, les laboratoires agréés ont réalisé près de 400 000 analyses concernant 74 maladies animales, dont plus de la moitié dans le cadre des programmes de surveillance. Les analyses de laboratoire destinées à clarifier des cas de maladie, des avortements ou la cause de la mort ont constitué 16 % du total. Les autres analyses ont porté sur les programmes de détection précoce et de lutte, de même que sur plusieurs mesures de prévention publiques et privées.

Plus d'informations sur le site de l'OSAV

Les programmes nationaux de surveillance poursuivent plusieurs objectifs, notamment évaluer la santé des animaux. © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Pixabay
contenus associés
Liste des actualités