Le Conseil d’Etat précise sa position quant aux nouvelles mesures mises en consultation par le Conseil fédéral pour contrer la pandémie de coronavirus

9 Décembre 2020 -18h56

Parallèlement à la diffusion d’un communiqué commun avec les autres cantons romands, le Conseil d’Etat a précisé sa position dans sa réponse à la consultation sur les nouvelles mesures pour contrer la pandémie de coronavirus annoncées hier par le Conseil fédéral.

COVID19 © Tous droits réservés

Le Conseil d’Etat fribourgeois a tenu cet après-midi une séance extraordinaire afin de prendre position sur les nouvelles mesures pour contrer la pandémie de coronavirus mises en consultation par le Conseil fédéral le 8 décembre 2020.

Le Gouvernement rappelle la communication commune des cantons de Vaud, Valais, Berne, Neuchâtel, Jura et Fribourg, qui s’accordent pour déplorer sur le plan institutionnel, la précipitation avec laquelle ces mesures non différenciées ont été mises en consultation, sans tenir compte des efforts déjà consentis. Il appelle à l’instauration d’un dialogue confédéral devant permettre une meilleure prise en considération de l’avis des cantons en amont, ainsi qu’une meilleure prévisibilité des mesures envisagées. Comme ses homologues de Suisse occidentale, le Conseil d’Etat fribourgeois insiste par ailleurs sur le fait qu’en cas d’éventuelles restrictions décidées par la Confédération, celles-ci devront être compensées par des aides financières fédérales importantes allouées aux secteurs concernés, en tenant également compte des efforts difficiles mis en place en Suisse romande avant les présentes décisions fédérales.

Il n’a pas été simple et il n’est toujours pas simple aujourd’hui d’expliquer à la population fribourgeoise, aux associations, aux clubs, aux entreprises, pourquoi le canton devait prendre les mesures mises en place il y a plus d’un mois. Les différents milieux concernés ont soutenu la démarche du canton, en comptant en particulier sur l’engagement de ce dernier à relâcher les restrictions lorsque la situation sanitaire redeviendrait gérable pour notre système de santé. Sur la base des chiffres cantonaux et des décisions annoncées, le Conseil d’Etat tient à assurer la cohérence des démarches et la crédibilité de l’Etat face aux nombreux acteurs concernés en mettant en pratique les allégements annoncés, sous contrainte bien sûr du strict respect des plans de protection et des gestes barrière. Pour cette raison, le Conseil d’Etat fribourgeois demande au Conseil fédéral de revoir l’ampleur du nouveau dispositif qui est injuste pour notre population.

S’il est important que la population continue à faire preuve de la plus grande rigueur dans le respect des règles de précaution, il est également primordial qu’elle puisse avoir accès, sous strictes conditions, à d’autres activités que celles essentiellement liées au travail et aux achats.
C’est pourquoi, les demandes d’adaptation du Conseil d’Etat au projet de révision de l’ordonnance fédérale portent notamment sur les points suivants :

  • De manière générale et pour tous les domaines touchés par la présente modification d’ordonnance, le Conseil d’Etat est opposé à une fermeture généralisée le dimanche.
  • Pour ce qui est de l’heure de fermeture des cafés et restaurants, le Conseil d’Etat fribourgeois demande que l’heure soit fixée à 23 heures, tel que prévu dans notre canton.
  • D’une manière générale, la fixation de l’heure de fermeture des commerces doit être prévue de manière à éviter un effet contreproductif dû à une affluence de clients juste avant la fermeture, potentiellement évitable avec des heures plus étendues qui permettent des heures de faible affluence dont peuvent profiter notamment les personnes sensibles.
  • Concernant les manifestations privées, le Conseil d’Etat demande de maintenir la règle des 10 personnes, Par ailleurs, il convient de spécifier si la règle des deux ménages s’applique également aux fêtes de famille et entre amis entre le 24 et le 26 décembre et le 31 décembre.
  • Dans le domaine de la culture il est demandé que la planification mise en place au niveau romand puisse être respectée et donc la possibilité pour les théâtres, cinémas et salles de spectacle d’accueillir jusqu’à 50 personnes au maximum, moyennant le respect strict des plans de protection sanitaire.
  • Pour les activités sportives, le Conseil d’Etat demande le maintien de la taille des groupes jusqu’à 10 personnes et de ne pas descendre à 5 comme prévu dans le projet fédéral.

Les mesures annoncées à Fribourg entreront en vigueur demain matin et ont été soigneusement préparées avec les milieux concernés. Il n’est pas admissible pour le Conseil d’Etat de les remettre en question à si court terme. Il va cependant sans dire que le Gouvernement fribourgeois continue à suivre la situation avec attention, et qu’il n’hésiterait pas à prendre sans délai de nouvelles mesures plus restrictives si l’évolution de la situation l’exigeait sur le plan sanitaire. Pour éviter d’en arriver à cela, il fait une fois de plus appel à la responsabilité et à l’engagement de chaque Fribourgeoise et chaque Fribourgeois afin de respecter les règles mises en place, à commencer par l’application des gestes barrières au quotidien.