Le canton de Fribourg renforce ses mesures de lutte contre le COVID-19

26 Aout 2020 -10h38

Le Conseil d’Etat du canton de Fribourg renforce les exigences relatives au port du masque. Les clients et le personnel devront porter un masque dans les supermarchés et commerces. Pour les lieux de consommation comme la restauration, les manifestations avec service, les bars et les discothèques, seul le personnel de service est concerné.

Coronavirus
Coronavirus © Tous droits réservés

L’augmentation conséquente ces derniers jours du nombre de personnes positives au COVID-19 appelle des mesures plus strictes en matière de prévention. En effet, la semaine dernière a vu un pic de 132 personnes testées positives, soit plus de 3 fois plus que la semaine précédente. Lundi et mardi de cette semaine, on compte déjà 28 cas positifs. Le Service du médecin cantonal a également prononcé plusieurs quarantaines collectives depuis la semaine passée.

Les retours des vacances ainsi que la reprise de l’activité économique et sociale suivant la période estivale impliquent un brassage plus important de la population, avec le risque que des populations plus âgées et vulnérables soient à leur tour touchées. Combiné avec des conditions climatiques potentiellement plus favorables au virus, l’automne risque de fournir un terrain propice à la propagation du virus.

Port du masque obligatoire depuis vendredi 28 août

Le Conseil d’Etat rend donc le port du masque obligatoire dès 12 ans dans les commerces et les supermarchés pour les client-e-s et le personnel. Pour le personnel de ces surfaces de vente, cette obligation tombe s'il est protégé par un dispositif vitré ou équivalent. A relever également que les personnes assises au restaurant ou au bar situé dans un commerce sont exemptées du port du masque, mais restent soumises aux mesures de protection applicables aux établissements publics.

Dans les lieux de consommation, notamment la restauration, les manifestations avec service, les bars et les discothèques, seul le personnel de service devra porter le masque.

Avec ces nouvelles mesures, il s’agit de lutter contre la propagation du virus et d’anticiper, voire d’éviter, les conséquences d’une potentielle seconde vague. De plus, cette décision participe à davantage de cohérence intercantonale, le port du masque étant déjà obligatoire dans plusieurs autres cantons.

Le Conseil d’Etat s’est basé, pour prendre ces décisions, sur la proposition de la Task Force, appuyée par la Cellule de coordination. Cette dernière regroupe des représentant-e-s de la Conférence des Préfets, du Service du Médecin cantonal, du Service de la police du commerce, du Service public de l'emploi et de la Police cantonale.

Les mesures précitées pourraient être renforcées si la situation sanitaire venait encore à se dégrader, et les autorités compétentes continueront à effectuer des contrôles réguliers sur le terrain. Le Conseil d’Etat en appelle à la responsabilité individuelle et au respect des gestes barrière : hygiène des mains, distances sociales et port du masque.