Le paysage est défini comme étant « une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations » (selon la Convention européenne du paysage de Florence). Cette vision dynamique et évolutive des paysages n’a pas uniquement pour objet de promouvoir leur protection mais aussi leur gestion et leur aménagement.
Dans cette perspective, le paysage ne se limite pas à la protection des valeurs naturelles et culturelles mais est aussi considéré comme un milieu aménagé et modelé par l’homme. Ainsi, si pour certains paysages, la protection prime sur l’utilisation (p.ex. objets de l’inventaire fédéral IFP), d’autres paysages en revanche sont clairement considérés comme des milieux habités qui constituent des éléments importants de la qualité de vie des habitants et qui doivent donc être gérés et aménagés pour le bien être de la population.

Le paysage
Le Breccaschlund vu depuis le Lac Noir © Tous droits réservés - SNP