Interdiction de l’enseignement présentiel : les écoles s’organisent

20 Mars 2020 -11h03

Depuis lundi, l’enseignement présentiel n’est plus autorisé dans les écoles fribourgeoises. Les directions des écoles se sont organisées pour accueillir les enfants des personnels dont l’activité est indispensable à la gestion de la crise sanitaire et pour mettre en place, avec les enseignant-e-s, de quoi assurer le suivi des enseignements jusqu’aux vacances de Pâques. Peu d’enfants ont, pour l’instant, eu besoin de garde offerte par l’école. Si des aménagements seront nécessaires, l’objectif de travail de la Direction de l’instruction publique reste inchangé et peut se résumer ainsi : pas d’année blanche pour les élèves fribourgeois.

Salle de classe vide - enseignement présentiel suspendu
Salle de classe vide - enseignement présentiel suspendu © Tous droits réservés - www.pixabay.com

Sur décision du Conseil d’Etat, l’enseignement présentiel n’est plus autorisé dans les écoles publiques et privées du canton de Fribourg depuis le 16 mars. Il s’agit de contribuer ainsi à la limitation de la progression du Coronavirus pour éviter la surcharge du système sanitaire du canton.

Collaboration avec l’Organe cantonal de Conduite (OCC)

Consécutivement à cette décision, l’OCC a mis sur pied un groupe de travail réunissant autorités communales, services de l’Etat et divers organismes pour anticiper et coordonner l’accueil des enfants et des élèves dont les parents sont impliqués dans la gestion de la crise. La DICS est représentée par trois inspecteurs/trice, un des chefs de service de la scolarité obligatoire et le chef du service de l’enseignement spécialisé et des mesures d’aide qui sont garants du monitorage de l’accueil, de la coordination avec les autorités communales et de la transmission des décisions aux directions d’école.

Ces dernières se sont donc mobilisées dès lundi pour accueillir les enfants des personnels dont l’activité est indispensable à la gestion de la crise. Pour être accueilli un enfant doit avoir au moins un des deux parents qui exerce une activité indispensable ET qu’aucune autre solution de garde ne peut être trouvée. L’ordonnance concernant la suspension de l’enseignement présentiel au sein des établissements de formation dépendant de la DICS, de la DEE et de la DIAF, dresse la liste des catégories de métiers impliqués dans la gestion de la crise. L’OCC est compétent pour préciser les métiers concernés.

Nombres d’enfants accueillis durant cette première semaine :

Lundi : 151 enfants francophones, 28 enfants germanophones et 14 enfants issus d’institutions, soit un total de 193 enfants
Mardi : 156, 25 et 15 = 196 enfants
Mercredi : 69, 17 et 8 =  94 enfants
Jeudi : 125 11 et 12 = 148 enfants

Les écoles accueilleront les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise aussi longtemps que nécessaire, y compris durant les vacances de Pâques.

Ce qui est mis en place pour l’école obligatoire

  • Chaque établissement a défini des modalités de contact (personnes de référence, canal de communication, fréquence) afin de garder un lien régulier avec les familles et d’assurer le suivi des élèves. La grande majorité des enseignant-e-s ont eu un contact avec ses élèves ;
  • Du travail a été transmis aux élèves afin de renforcer des connaissances et compétences déjà travaillées en classe. Les exigences face à la quantité et au type de travail dépendront de l’âge des élèves et du degré d’enseignement concerné ;
  • Chaque établissement identifie l’équipement à disposition dans les familles (ordinateur, imprimante, smartphone, tablette, connexion internet, wifi) ainsi que les canaux de communication à disposition des parents et des élèves (téléphone, WhatsApp, adresses mails…). Les moyens de communication entre l’école et les familles sont adaptés aux possibilités de chaque famille ;
  • Le matériel est remis en priorité en version numérique ; il est aussi possible de travailler avec des remises de versions papier via des moyens de distribution définis localement (boîte aux lettres devant l’école, dépôt par les enseignants dans les boîtes aux lettres des élèves, etc.) ;
  • Lorsque des technologies numériques sont utilisées, elles sont privilégiées dans l’ordre suivant : d’abord les technologies connues par les élèves (Frischool, mail …), ensuite les technologies connues par les parents
  • Le Centre fritic a mis à jour ses informations concernant les outils disponibles et les recommandations pour l'utilisation de ces outils sur sa page internet: https://fritic.ch/fr/prestations/enseignement-distance-informations-officielles/outils-enseignement-distance

Durant cette période, il n’y aura pas d’évaluation organisée par les enseignant-e-s et par conséquent pas de notes. Il n’est pas prévu non plus pour l’instant que les élèves découvrent de nouvelles matières à la maison : priorité est donnée à la consolidation de ce qui a été vu en classe. Les directions d’école favoriseront les échanges entre les enseignant-e-s. Elles sont aussi invitées à partager les bonnes pratiques et à communiquer régulièrement les informations utiles aux inspectorats et aux services de l’enseignement.

Ce qui est mis en place pour les écoles du S2

L'enseignement à distance a été introduit dès le premier jour de fermeture des classes dans toutes les écoles. L'apprentissage se poursuit et les enseignant-e-s travaillent avec les technologies numériques que leur sont connues. Les contacts avec les élèves se font principalement par courrier électronique. Les supports de cours, comme des présentations avec vidéo, sont transmis grâce aux plateformes à disposition telles que Fribox ou Moodle. Certains enseignant-e-s ont mis en ligne des sites internet regroupant du matériel, des liens, des espaces de discussion. Il faut relever les nombreux échanges d'expériences, d'idées, de ressources et d'aide entre les enseignant-e-s, qui sont encouragés et soutenus dans les différentes écoles du secondaire 2 par les personnes de ressources pour l'informatique et le centre de compétences Fritic. La direction de l'école communique régulièrement avec les enseignant-e-s et les élèves, ce qui permet de clarifier au fur et à mesure le cadre de l'enseignement à distance.

Pour les classes de l’Ecole de commerce de Gambach qui travaillent selon l’approche BYOD, certains cours sont dispensés grâce à des visioconférences qui se déroulent selon l’horaire habituel ou selon d’autres moyens définis par les enseignant-e-s.

Ce qui change suite aux nouvelles mesures du Conseil fédéral

Les rassemblements de plus de 5 personnes étant interdits et les déplacements à éviter, la procédure de passage du degré primaire au degré secondaire doit être modifiée, car les évaluations, prévues les 24 et 25 mars, sont annulées dans la partie francophone du canton. 300 élèves sont concernés, soit environ 10% des élèves de 8H. Une solution est actuellement en préparation. Elle devra permettre une poursuite harmonieuse du parcours des élèves concernés.

Contrairement à ce qui a été annoncé le 13 mars, les examens d’admission à l’Ecole de commerce et à l’Ecole de culture générale prévus le samedi 21 mars sont annulés. Les élèves provenant d’une école privée seront convoqués à l’examen le 4 juillet. Les modalités d’admission pour les élèves des CO seront, quant à elles, précisées ultérieurement.

Des prestations de conseil disponibles, mais à distance

Les centres d’orientation régionaux sont fermés mais les conseillers et conseillères répondent aux demandes qui leur parviennent. Pour toute question, il est possible de contacter le centre d’orientation régional par mail. Les adresses e-mail des centres se trouvent sur www.fr.ch/sopfa ou sur le site des CO. En lieu et place de rendez-vous sur place, les conseillers et conseillères effectuent des entretiens par vidéo-conférence ou par téléphone.
 

Et surtout : restez à la maison

Il faut le rappeler : chacun-e doit agir au mieux pour préserver les personnes les plus vulnérables. Les élèves ne sont pas en congé et l’école continue jusqu’aux vacances de Pâques qui auront bien lieu selon le calendrier ordinaire du lundi 6 au vendredi 17 avril. Comme les adultes, les enfants et les jeunes sont priés de limiter au maximum leurs contacts sociaux et de rester à la maison.

La communication en temps de crise ?

Malgré le contexte difficile, tout sera mis en œuvre par la DICS, les services de l’enseignement, l’inspectorat scolaire, les directions d’école et les enseignant-e-s pour que le cursus des élèves se poursuive dans de bonnes conditions et que les titres de fin de formation soient délivrés comme prévu.

A cette fin, les services de l’enseignement doivent pouvoir communiquer simplement avec les directions d’école, les enseignant-e-s et les parents. La DICS regrette que certaines informations soient parfois transmises à l’un ou l’autre média sitôt reçues ou utilisées par un parent journaliste. Rendues publiques, elles sont susceptibles de générer de la crainte ou de l’incompréhension chez d’autres parents qui, comme ils ignorent ne pas être concernés, appellent en nombre les hotlines, la direction de leur école ou alors envoient des courriels auxquels il faut répondre, alors que nous avons tant d’autres choses utiles à faire.
Merci et reconnaissance aux journalistes - à qui la DICS consacre en temps normal l’attention nécessaire pour donner rapidement ce qui est demandé – de faire preuve de solidarité et de nous aider, le temps de la crise, à communiquer sereinement les informations utiles aux parents.