28 Janvier 2020 -08h53

Conformément au calendrier prévu, le Préfet de la Broye a pris connaissance du rapport d’activité du Mentor chargé depuis le mois de septembre 2019 d’accompagner le Conseil communal de Montagny dans son fonctionnement. Sur la base des constations effectuées par le Mentor ainsi que différentes rencontres avec le Conseil communal, le Préfet a décidé de poursuivre la mesure d’accompagnement selon une modalité allégée mais plus spécialement centrée sur le développement des dossiers importants pour la commune que sont le centre sportif et scolaire.

Mentor écrit sur un tableau noir
Mentorat © Tous droits réservés - Pixabay/CCO

La mesure d’accompagnement décidée en septembre 2019 par le Préfet de la Broye semble avoir été utile et avoir porté ses fruits. En effet l’évolution du fonctionnement de la commune durant la fin de l’année 2019 a été favorable du fait notamment que certaines divergences qui prévalaient jusque-là au sein du Conseil communal et entre ce dernier et le Conseil général semblent s’être apaisées. Dans ce sens la séance du Conseil général du 5 décembre 2019 ainsi que les dernières séances du Conseil communal de l’année 2019 se sont déroulées dans un climat serein et un esprit constructif. De plus le mentor n’a pas identifié à ce jour de manquements graves nécessitant l’ouverture d’une enquête administrative ou/et d’une procédure pénale à l’encontre d’un ou de plusieurs Conseillers communaux.

Le Préfet de la Broye constate que cette mesure d’accompagnement et que l’intervention du mentor ont joué un rôle important dans l’état d’esprit positif qui prévaut aujourd’hui au sein du Conseil communal et dans les bonnes relations que celui-ci semble désormais entretenir avec le Conseil général. Ce constat a également été souligné par les membres du Conseil communal qui ont salué la décision prise le 16 septembre 2019.

Cela étant et quand bien même il n’y a pas lieu de craindre, en l’état, un dysfonctionnement de la commune, le Préfet de la Broye est d’avis qu’au vu des enjeux importants qui attendent la commune, notamment la gestion du dossier du centre scolaire et sportif, la poursuite du mentorat est une mesure nécessaire et adéquate. Le mandat est cependant allégé, en ce sens que le mentor n’interviendra que de son propre chef ou sur requête du Conseil communal ou d’un de ses membres, ceci spécialement pour le développement des projets de centre sportif et scolaire. Jusqu’à ce jour, le mentor participait à chaque séance de l’Autorité communale de Montagny.