Métabolites du chlorothalonil dans l’eau potable : une directive fédérale utile

14 Septembre 2020 -15h28

La Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF) prend acte de la nouvelle directive de la Confédération sur les mesures à prendre en cas de dépassement des valeurs maximales de métabolites du chlorothalonil dans l’eau potable. Elle conforte la DIAF dans la stratégie qu’elle a mise en œuvre pour résoudre ce problème en partenariat avec les communes et les distributeurs d’eau potable.

Eau potable
Eau potable © Tous droits réservés

La Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF) prend acte de la nouvelle directive de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) sur les mesures à prendre en cas de dépassement des valeurs maximales de métabolites du chlorothalonil dans l’eau potable publiée ce 14 septembre 2020.

La directive 2020/1 de l’OSAV garantit une application uniforme de la législation dans l’ensemble des cantons concernés. Elle impose un délai de 2 ans pour résoudre le problème de la présence de métabolites du chlorothalonil dans l’eau potable. Toutefois elle accorde la possibilité aux cantons de donner un délai plus long aux distributeurs lorsque « des raisons temporelles, financières, politiques ou économiques » rendent difficile la mise en œuvre de ses prescriptions. Elle tient compte en cela de la réalité du terrain dans un esprit de proportionnalité.

La directive de l’OSAV conforte la stratégie de la DIAF qui s’engage intensément depuis ce printemps aux côtés des communes et des distributeurs pour résoudre dans les meilleurs délais ce problème. Dès le printemps dernier, le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) a demandé aux distributeurs d’eau concernés de proposer des mesures de correction et une partie d’entre eux les ont déjà mises en œuvre. Le SAAV évaluera dans la durée l’efficacité des mesures choisies.

A noter que l’utilisation du chlorothalonil est interdit en Suisse depuis le 1er janvier 2020.