Le Conseil d’Etat salue le oui du peuple fribourgeois qui s’est exprimé en faveur d’un service public de qualité

29 Novembre 2020 -15h34

Les Fribourgeoises et les Fribourgeois ont voté à 69.79% en faveur de la réforme de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat (CPPEF). Le Conseil d’Etat salue ce résultat qui permet de répondre aux exigences fédérales tout en garantissant des mesures transitoires et compensatoires au personnel le plus touché par le changement de primauté. La nouvelle loi entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

En acceptant la réforme de la CPPEF, les Fribourgeoises et les Fribourgeois ont choisi de maintenir l’attractivité de l’Etat-employeur et d’assurer ainsi sur le long terme la qualité du service public en faveur de l’ensemble de la population. Très largement approuvée par le Grand Conseil, cette loi constitue un compromis équilibré, issu de trois années de discussions avec les partenaires sociaux. En introduisant le régime de primauté des cotisations, elle renforce la structure de financement de la Caisse et répond aux exigences de l’Autorité de surveillance.

Afin de proposer des conditions de retraite correctes pour l’ensemble des assuré-e-s, le nouveau plan prévoit une augmentation des cotisations à la charge de l’employeur et des employé-e-s ainsi que des mesures compensatoires et transitoires à hauteur de 380 millions de francs, dont 330 millions financés par l’Etat. Ces mesures permettront de limiter les baisses encourues à un maximum de 9,5% pour les personnes âgées de 45 ans et plus au moment de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, avec une retraite prise à l’âge de 64 ans, pour autant qu’un intérêt de 2,5% puisse être crédité sur les comptes des assuré-e-s. Les collaboratrices et collaborateurs de l’Etat auront également la possibilité d’améliorer leurs perspectives de rente en augmentant leurs cotisations. Concernant les nouvelles générations, elles auront suffisamment de marge pour constituer un capital grâce auquel elles bénéficieront, le moment venu, de prestations similaires voire meilleures que celles offertes jusqu’alors.

L’acceptation de la réforme va permettre de poursuivre les discussions concernant le cas particulier des agent-e-s de la force publique tenus de prendre leur retraite à l’âge de 60 ans. Il s’agira de définir les prestations compensatoires à mettre en place pour ces métiers d’ici l’entrée en vigueur du nouveau système de prévoyance prévu au 1er janvier 2022.

Le Conseil d’Etat remercie la population fribourgeoise pour la confiance qu’il lui a accordée en acceptant cette réforme qui assure la pérennité de la CPPEF.