24 Novembre 2021 - 08H38

Arbres, hôtels à insectes et nichoirs à chauve-souris sont mis à disposition des communes par le Service de l’environnement (SEn) et le Service des forêts et de la nature (SFN) dans le cadre d’une action commune qui s’inscrit dans le Plan Climat cantonal. Le but ? Sensibiliser sur l’importance de la biodiversité en milieu bâti

Le réchauffement climatique et la perte de la biodiversité causés par les activités anthropiques représentent des problèmes majeurs auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. Les espèces et les milieux naturels ont subi de nombreuses pertes et continuent d’être lourdement menacés, le canton de Fribourg n’y faisant pas exception. Au niveau cantonal, nous recensons plus de 159 espèces disparues depuis le début du XXème siècle et certains milieux, notamment les marais, ont perdu plus de 95% de leur surface[1].

Promouvoir la biodiversité en milieu urbanisé est donc un défi majeur et fondamental pour les villes et les villages. L’arborisation urbaine sous toutes ses formes peut notamment jouer un rôle clé pour la promotion de la biodiversité d’une part, mais aussi pour la réduction du réchauffement climatique. En effet, un arbre, en plus d’être un abri pour de nombreuses espèces animales, apporte de nombreux services écosystémiques comme la purification de l’air et de l’eau, l’absorption du dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air et la réduction des îlots de chaleur. Ce dernier service étant particulièrement important en milieu bâti, car le manque d’ombre et de végétation entraîne une forte augmentation localisée des températures.

Dans une approche de sensibilisation, le SEn et le SFN ont mis en place une action « Biodiversité pour le climat » à laquelle les communes du canton ont été invitées à participer. Il est question de mettre à disposition un arbre, un hôtel à insectes ou un nichoir à chauve-souris à planter, respectivement installer, sur le territoire communal.

Les essences d’arbres ont été choisies selon deux critères principaux : leur potentiel de biodiversité, basé sur le nombre d’insectes, d’oiseaux et de petits mammifères qu’elles attirent et leur grande probabilité d’adaptation face au changement climatique. Grâce au stockage du CO2 dans la biomasse, chaque arbre contribue à la réduction de gaz à effet de serre. C’est une contribution modeste à la protection du climat qui ne devient pertinente que par la multiplication de telles contributions.

Les hôtels à insectes et les nichoirs à chauves-souris offrent le gîte à des espèces prioritaires, principales victimes de la dégradation des habitats naturels. Ils ont été construits par des institutions sociales basées dans le canton.

Au total, soixante-deux communes ont adhéré à cette action. 69 arbres seront plantés cet automne et 28 nichoirs à chauves-souris respectivement 38 hôtels à insectes seront installés. Le matériel commandé sera livré durant les semaines 46 et 47.

Cette action a donc pour but premier de sensibiliser les communes et la population à l’importance de se pencher sur ces problématiques. En offrant des arbres et des abris pour les espèces prioritaires, le SEn et le SFN veulent montrer que des moyens existent pour augmenter la biodiversité en milieu bâti et atténuer notre impact sur le réchauffement climatique.

 


[1] Etat des lieux et mesures en faveur de la biodiversité dans le canton de Fribourg, Rapport technique, SFN, mars 2021

Image principale
Un arbre pour le climat
Un arbre pour le climat © Etat de Fribourg - Staat Freiburg