Retour

Pèlerinage à Notre-Dame de l'Epine

Retour

Pèlerinage à Notre-Dame de lEpine à Berlens

Pèlerinage à Notre-Dame de l'Epine (Berlens)
Pèlerinage de Notre-Dame de l'Epine
Pèlerinage de Notre-Dame de l'Epine © 2018 Tous droits réservés

Depuis des siècles, tout au long de l’année, des pèlerins se rendent à Berlens, dans la Glâne, pour implorer la Vierge de guérir leurs yeux. Le pèlerinage officiel de Notre-Dame de l’Epine, organisé par la paroisse, a lieu le premier dimanche de septembre durant l’après-midi, ceci depuis quelques années seulement car auparavant il durait toute la journée. Il débute à 13h30 par un chapelet, puis, dès 14 h, ont lieu la procession autour du village - avec la statue de Notre-Dame de l’Epine - et la cérémonie, suivies de la bénédiction des yeux. L’évêque ou un vicaire épiscopal célèbre la messe. Le chœur mixte et la fanfare animent la procession et les musiciens jouent également durant le verre de l’amitié qui clôt l’événement. Ce pèlerinage connaît actuellement une baisse d’affluence, due principalement au vieillissement des fidèles ; il en réunit tout de même trois à quatre cents, de la région ou parfois même de l’étranger. Nombre d’entre eux souffrent de problèmes de vue. Généralement, ils gagnent Berlens par leurs propres moyens et parfois des cars sont organisés. A midi, ils ont la possibilité de se restaurer à l’Auberge du Pèlerin, très proche de la chapelle.

Selon une tradition populaire, la Sainte Vierge serait apparue dans le village au milieu d’un buisson d’aubépine (encore présent aujourd’hui : l’arbre actuel du cimetière, à côté de l’ancienne église). A la suite de guérisons miraculeuses, la chapelle aurait été construite sur les lieux de cette apparition. C’est de cet arbre que viendrait le nom Notre-Dame de l’Epine (Jeunet, p. 2).

La première mention connue du pèlerinage date de 1639 (J. Rime). L’abbé Jeunet, curé de Berlens dès 1867, publie en 1875 une Notice historique sur le sanctuaire et le pèlerinage de Notre-Dame de l’Epine ; selon lui, dans la seconde partie du XVIIe siècle, le pèlerinage aurait été à son apogée. Au XVII et XVIIIe siècle, deux prêtres résidaient à Berlens pour servir les paroissiens et les nombreux pèlerins. Ceux-ci y venaient seuls ou avec leur paroisse, jusqu’en 1767, année où les curés ont reçu l’interdiction de faire des processions hors de leur secteur (Jeunet, p. 14) pour éviter les abus causés par les haltes dans les auberges. On ne respecta pas scrupuleusement cette règle, puis, en 1863, une nouvelle interdiction fut prononcée. L’engouement pour le pèlerinage de Notre-Dame de l’Epine diminua, sans disparaître pour autant.

En relation

Paroisse catholique de Berlens

Office du tourisme de Romont et sa région : Chapelle de Notre-Dame de l'Epine

Dictionnaire historique de la Suisse: Berlens

 

Références

Références et bibliographie

Auteur

Florence Bays

Actualités liées