Offrande de figurines de St-Silvester

Les dentelles de la Gruyère

Offrande de figurines de St-Silvester

 

La Bénichon de St-Silvester (Santifaschtus en diaclecte alémanique de la Singine) se célèbre le 31 décembre, jour de la fête de Saint-Sylvestre, patron de la paroisse. Elle commence à 4h30 du matin avec la messe matinale ou Füfi-Amt. L'offrande comporte, selon une ancienne coutume, du fromage et un jambon mais également des figurines de personnages et d'animaux domestiques. Ces petits objets portent les intentions de prière personnelles des fidèles.

 

Perché sur sa pittoresque colline, l'église domine le village de St.-Silvester. Fidèles et habitants des environs affluent pour la fête du saint patron et la Chilbi, ou bénichon. Le matin de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre, les figurines sont proposées aux fidèles, disposées dans un panier à l'entrée de l'église pour la messe matinale appelée Füfi-Amt. Chacun paie dans la caisse le montant qu'il veut et choisit sa figurine dans le panier. Un animal pour qui prie pour son exploitation, un enfant pour qui a du souci pour l'un des siens. Le fidèle prend la pièce et va la déposer sur une table des offrandes dressée près de l'autel.  

Une légende - collectée et publiée par German Kolly - raconte l'origine de cette tradition. Une épizootie virulente sévissait dans les gîtes (pâturages de basse altitude) de Spittelvorsass et Spittelgantrisch, deux possessions de l'Hôpital des Bourgeois de Fribourg. Les bergers s'engagèrent, si la maladie cessait, à offrir chaque année une messe fondée en l'église de St. Silvester. Les comptes de l'hôpital de 1473 en font état: "Pour l'auferande qu'un offre de bona costuma tou les ans en argent. Le jour de saint Sylvestre, 13 deniers. » L'expression "de bona costuma“, laisse supposer une tradition bien établie à cette époque.

Une source écrite de 1682 confirme l'offrande de jambon et de fromage, telle qu'elle se fait encore actuellement. (Archives paroissiales de St. Silvester, Notice du chapelain Tobias Piller en 1732: "Es ist wenigstens bey 50 Jahren von dem grossen Spithal in Freyburg am St. Silvestertag auf dem Altar des Hl. Sylvester ein Käss von 30 Pfund mit samt einer Hamme beständig geopfert worden bis in dem Jahr 1732) « C'est au moins depuis 50 ans, que le grand hôpital à Fribourg offre à l'autel de St-Silvester un fromage de 30 livres et un jambon pour le jour de la Saint-Sylvestre jusqu'en 1732.[1]»

Les figurines humaines et animales intégrées à la célébration aujourd'hui en parallèle à l'offrande du fromage et du jambon ne sont en revanche pas attestées par les écrits. La tradition orale fait remonter leur usage au XIXe siècle.[2]

L'offrande des petits animaux a perdu de son importance au XXIe siècle en lien avec la diminution du nombre d'exploitations rurales. Les participants à la messe ne font plus systématiquement la démarche de l'offrande. Elle n'a plus autant d'importance place dans la pratique religieuse qu'avant les années 1960. La présence de ces animaux taillés dans le bois reste un élément constitutif de la célébration du Füfi-Amt le jour de la bénichon. Si elle a perdu sa valeur fonctionnelle,  obtenir protection et aide pour les animaux et les gens, la tradition a gagné une valeur plus symbolique. Elle démontre l'attachement à une tradition locale qui s'affirme lors de la fête patronale et villageoise à St.Silvester.

[1] Selon  KOLLY, Erhard: "St. Silvester - Ein Porträt der Gemeinde und Pfarrei“, 1998, S. 68.

[1] Informations transmise par Erhard Kolly, souvenirs de sa mère née en 1905.

Auteur

Franziska Werlen (allemand)

Traduction: Isabelle Raboud-Schüle (français)

Actualités liées