Retour

Les Bastians

Retour

Les Bastians

Les Bastians (Estavayer-le-Lac)
Les Bastians
Les Bastians © 2018 Tous droits réservés

Plusieurs anciennes traditions et confréries staviacoises animent encore la cité à la rose: parmi elles, la confrérie des Bastians ou des Bons maris qui rassemble actuellement 24 membres. Tous les 3 ans un nouveau gouverneur est élu à sa tête lors de l'assemblée générale qui a lieu le 6 janvier, jour des Rois. Les conditions à remplir pour adhérer à cette confrérie? Etre un homme bourgeois d'Estavayer depuis au moins 30 ans. Selon les statuts toujours, la fête officielle de la confrérie est célébrée chaque année le dimanche qui suit le 20 janvier, date de la Saint Sébastien. Son programme est immuable: tir à l'arbalète (Saint-Sébastien est le patron des tireurs), messe à l'Eglise paroissiale, assemblée, repas et défilé en chanson dans la ville au rythme des fifres et des tambours avec haltes sur la place des Bastians, pour entonner le chant traditionnel, et dans les quelques cafés encore ouverts le dimanche. Deux particularités propres à cette journée: le code vestimentaire, on porte ce jour-là manteaux et chapeaux, et, durant le banquet, on se confesse au gouverneur: on lui révèle quelques menus manquements peut-être, et on annonce surtout de bonnes nouvelles comme la naissance d'un enfant! Des « fautes » sanctionnées par de légères amendes ! A noter par exemple qu'en guise de taxes, quelques francs sont prélevés aux membres lors de leur mariage! Et pour clore cette journée dédiée aux retrouvailles et à la bonne humeur, on savoure “les agapes du gouverneur” en toute convivialité.

Au Moyen Age, Estavayer comptait plusieurs corporations ou abbayes. Celle de Saint Sébastien, ou des Bastians, fondée en 1582, réunissait à l'origine les tireurs d'Estavayer. En 1830, la Société des Carabiniers a été fondée mais les Bastians ne disparaissent pas complètement pour autant: après une pause entre 1847 et 1857, leur confrérie se constitue à nouveau. On ne parle plus aujourd'hui de l'abbaye de la Saint Sébastien, mais des Bastians ou des Bons maris, appellation qui prête à sourire et qui correspond à leurs statuts où la causticité règne ! On ignore par contre de quand date ce surnom et les motifs qui permettraient réellement de l'expliquer (Volmar, p. 42).

Pour assurer leur survie et accueillir de nouveaux membres, les Bastians ont consenti à certaines adaptations: on a notamment accepté des fils de confrères avant que ceux-ci ne décèdent. Autre signe d'évolution relatif à la société actuelle, les Bastians ne vivent pas forcément à Estavayer, contrairement à leurs prédécesseurs ; la moitié environ sont des “extra-muros”, le gouverneur actuel (Marc Bonny) vit d'ailleurs dans le canton de Zurich. Le défi qui s'impose aujourd'hui aux Bons maris ? Remplir leurs rangs afin de perpétuer cette confrérie qui a pour objectifs principaux de conserver les traditions d'Estavayer et de célébrer l'amitié.

Remarque

Une confrérie des « bons maris » existe également à Fribourg depuis 200 ans. Ses membres, masculins uniquement, doivent être fribourgeois « dans l'âme et d'origine » (Stéphanie Schroeter : Les « bons maris » existent depuis 200 ans »).

En relation

Paroisse d'Estavayer-le-Lac

Article Migros Magazine "Comment être un bon mari"

Références

Références et bibliographie

Auteur

Florence Bays

Actualités liées