Retour

Fête-Dieu dans les paroisses alémaniques

Retour

La Fête-Dieu dans les paroisses alémaniques du canton de Fribourg

Fête-Dieu dans les paroisse alémaniques
Fête-Dieu dans les paroisses alémaniques
Fête-Dieu dans les paroisses alémaniques © 2018 Tous droits réservés

La Fête-Dieu est fêtée avec solennité en ville de Fribourg mais aussi dans toutes les paroisses du canton. C'est un grand honneur de pouvoir préparer et décorer un reposoir devant sa maison. Plusieurs autels temporaires sont ainsi aménagés sur le parcours de la procession.

Dans beaucoup de paroisses, le port du costume souligne l'aspect festif de la procession. C'est principalement pour la Fête-Dieu que des groupes de filles portent le costume avec la coiffe appelé Kränzlitracht (à Guin/Düdingen, Tavel/Tafers et Dirlaret/Heitenried). A Guin/Düdingen la procession comporte aussi une société en uniformes militaires anciens (Neuenegger, Genfer).

A Bösingen tout un « régiment » de célébrants précède le Saint-Sacrement avec des bouquets de fleurs, l'encensoir et les clochettes. Un maître de cérémonie - cette fonction honore un doyen parmi les prêtres - porte un livre en bois. Il le fait claquer dans différentes directions pour montrer vers qui il faut lancer des fleurs, balancer l'encensoir ou agiter les clochettes. Ce livre de cérémonie qui a été confectionné spécialement pour la procession est conservé dans les archives paroissiales.

Dans la plupart des localités, le trafic motorisé a eu raison des itinéraires traditionnels de la Fête-Dieu et des Rogations, ces processions qui demandent protection sur la campagne et qui avaient lieu dans les jours précédant l'Ascension. Une tradition s'est maintenue néanmoins jusqu'à aujourd'hui (2013) dans beaucoup de fermes du district de la Singine. La veille de la Fête-Dieu, un jeune hêtre est dressé contre chaque bâtiment. Il est appelé « arbre du Bon Dieu » et reste en place toute la saison pour, selon l'ancienne croyance locale, protéger l'édifice de l'incendie.

Références

Références et bibliographie

Auteur

Anton Jungo

Traduction : Isabelle Raboud-Schüle

Actualités liées