Un nouveau système de promotion de la formation des adultes

1 Mai 2020 -12h10

Lors de l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur la formation continue, le canton de Fribourg a signé une convention avec le Secrétariat de l’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) : la Confédération contribue pour un tiers au budget du canton de Fribourg pour la formation des adultes et s’engage pour que les adultes puissent acquérir les compétences de base qui leur font défaut. Par conséquent, le Service de l’orientation professionnelle et de la formation des adultes (SOPFA) a défini de nouveaux critères de subvention et une clé de répartition standardisée. Quatorze entités de formations ont donné suite au premier appel à dépôt de demandes pour l’année 2020.

Compétences de base: Lire, Ecrire, Calculer et TIC.
Compétences de base: Lire, Ecrire, Calculer et TIC © Tous droits réservés

Ces dernières années, le SOPFA a soutenu une dizaine d’entités de formation à travers des contrats de prestation et des subventions annuelles pour la formation continue. Depuis 2020, de nouveaux critères et fondements s’appliquent à la promotion de la formation des adultes, favorisant en particulier le soutien des compétences de base chez les adultes. Sur la base de la loi cantonale sur la formation des adultes, le SOPFA a développé une nouvelle clé de répartition de subventions qui s’applique à toutes les entités de formation intéressées et qui entrent dans les critères définis.

Concrètement, le SOPFA a modifié ses directives de subventionnement qui dataient de 2002. En automne 2019, il a lancé un premier appel à dépôt de demandes. Quatorze entités de formation y ont donné suite, dont entre autres les Universités Populaires du canton de Fribourg et du district du Lac, la section fribourgeoise de l’Association Lire et Ecrire, et la Croix-Rouge fribourgeoise. En 2020, toutes ces entités percevront des subventions à hauteur de près de CHF 500'000 pour l’organisation et la mise en place d’environ 300 cours et conférences.

Les nouveaux critères susmentionnés incitent les entités de formation à améliorer la qualité de l’enseignement et à mieux informer leur public cible sur leur offre de cours. De même, les entités subventionnées sont encouragées à développer et à offrir davantage de cours dans le domaine des compétences de base pour adultes.

Selon une estimation de l’Office fédéral de la statistique [1], plus de 10 % de la population suisse entre 16 et 65 ans présentent des lacunes dans un ou plusieurs domaines des compétences de base. Par exemple, lire un texte, même très simple, pose des problèmes de compréhension insurmontables pour près de 800 000 personnes. Pour le canton de Fribourg [2], on estime à près de 41'000 le nombre de personnes en difficulté dès lors qu’il s’agit de lire, écrire, calculer ou utiliser les fonctions de base des outils numériques. C’est donc pour cette raison que le canton de Fribourg favorise désormais de manière plus soutenue le subventionnement de cours dans le domaine des compétences de base.

 

1) BFS (2006). Lesen und Rechnen im Alltag. Grundkompetenzen von Erwachsenen in der Schweiz Nationaler Bericht zu der Erhebung Adult Literacy and Lifeskills Study. Neuchâtel
2) Selon la statistique cantonale, la population résidente permanente au 31 décembre 2017 s’est élevée à 315'074 personnes. Source : www.fr.ch/ce/institutions-et-droits-politiques/statistiques/fribourg-en-chiffres consulté le 12 décembre 2019.

 

Contexte

Pour rappel, la nouvelle loi fédérale sur la formation continue (LFCo) est entrée en vigueur en 2017. Elle vise à renforcer la formation continue, dispensée en dehors de la formation formelle, qui est organisée principalement sur une base privée et relevant de la responsabilité individuelle. En particulier, la Confédération s’engage avec les cantons signataires d’une convention à ce que les adultes puissent acquérir et développer les compétences de base qui leur font défaut. A cet effet, elle prévoit des aides financières aux cantons signataires d’une convention. Le canton de Fribourg a signé cette convention. Ainsi, le Secrétariat de l’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) contribue actuellement pour un tiers au budget fribourgeois destiné à l’encouragement de la formation des adultes.