Stratégie ambitieuse pour les améliorations structurelles agricoles

19 Novembre 2021 - 13H35

Le Canton de Fribourg entend continuer de soutenir l’agriculture dans sa modernisation et son adaptation aux défis, notamment en lien avec le réchauffement climatique. Il devrait investir une nouvelle fois pour cela 45 millions pour la prochaine législature. Par effet levier, cet engagement public entrainerait près de 600 millions de francs de travaux et d’achats pour l’économie fribourgeoise pendant cette période.

Afin de soutenir une agriculture fribourgeoise professionnelle, productive, durable, respectueuse de l’environnement et de la santé animale, capable de relever les défis climatiques, le Canton de Fribourg entend continuer de soutenir de façon conséquente les améliorations structurelles agricoles à l’avenir. Il devrait pour cela investir une nouvelle fois, durant la prochaine législature (5 ans), 45 millions sous forme de subventions (auxquelles viendraient s’ajouter 54 millions de subventions fédérales), près de 114 millions sous forme de crédits d’investissement, 13 millions via les prêts du Fonds rural et 4,5 millions sous forme d’aide aux exploitations, soit un total de 176,5 millions par législature. Par effet levier, ce montant générerait pas moins de 600 millions de francs d’investissement dans l’économie fribourgeoise, dont 440 en mesures constructives.

La Stratégie pour les améliorations structurelles agricoles du canton de Fribourg à l’horizon 2030, développée par la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF) et présentée le 19 novembre 2021, s’inscrit parfaitement dans la Stratégie agroalimentaire cantonale qui vise à faire de Fribourg le leader en Suisse dans ce secteur.

L’effort du Canton en faveur de l’agriculture porte sur toutes les régions fribourgeoises avec notamment le soutien au renouvellement des installations des fromageries artisanales, les améliorations foncières, les bâtiments ruraux ou encore aux importants aménagements de réseaux d’irrigation pour les cultures et d’adduction d’eau pour les chalets d’alpage. Ces derniers devront permettre à l’agriculture de faire face aux périodes de plus en plus marquées de sécheresse dues réchauffement climatique et, partant, d’assurer l’alimentation de la population.

Image principale
Nouvelle écurie
Nouvelle écurie © Etat de Fribourg - Staat Freiburg