Un plan d’action ambitieux pour protéger et gérer efficacement les eaux du canton

29 Janvier 2021 -10h40

Le Service de l’environnement a élaboré un plan sectoriel de la gestion des eaux qui dresse notamment la liste des actions prioritaires qui devront être réalisées dans les différentes régions du canton. Ce plan permettra de mettre en place des mesures pour protéger les ressources en eau potable, améliorer la qualité des cours d’eau et des lacs et éviter les risques liés aux crues. La consultation externe restreinte est ouverte auprès des instances concernées jusqu’au 30 avril 2021. Les parties contraignantes du plan sectoriel de la gestion de eaux seront intégrées au plan directeur cantonal lors d’une prochaine révision partielle. Cette révision fera l’objet d’une consultation publique.

Lac-Noir © Philippe Berset

Le plan sectoriel de la gestion des eaux (PSGE) fixe les objectifs et les principes généraux de la gestion des eaux pour l’ensemble du canton ainsi que par bassin versant. En se basant sur des études préalables, le plan relève :

  • les principaux déficits et leur ampleur (qualité et quantité des eaux, inondations, pénurie d’eau…) ;
  • les causes ;
  • les conséquences ;
  • les objectifs et les actions pour y remédier, ainsi que les délais.

Le PSGE s’adresse en premier lieu aux services de l’État, aux responsables politiques cantonaux, régionaux et communaux ainsi qu’aux responsables techniques et administratifs au niveau régional et communal. Il s’adresse également aux cantons voisins (Vaud, Berne, Neuchâtel), aux entreprises privées concernées (exploitants d’aménagements hydroélectriques, industries à fortes charges polluantes), aux groupes d’intérêts agricoles et environnementaux, aux distributeurs d’eau ainsi qu’aux détenteurs des voies de communication. Le contenu contraignant du PSGE sera intégré au plan directeur cantonal dont la mise à jour est prévue en 2021. Une consultation publique sera organisée dans le cadre de cette révision.

Des projets phares à réaliser dans chaque région

Le PSGE dresse un état des eaux dans chaque bassin versant (eaux superficielles et souterraines, aménagement des cours d’eau, évacuation et épuration des eaux, agriculture et protection des eaux). Il liste les projets phares qui devront être réalisés au niveau régional, par exemple :

  • finaliser la protection des ressources en eau potable ;
  • mettre en place un système d’élimination des micropolluants dans les stations d’épuration des eaux ;
  • revitaliser les tronçons prioritaires selon la planification stratégique ;
  • délimiter un espace réservé aux cours d’eau notamment pour garantir la protection contre les crues et favoriser la biodiversité ;
  • améliorer la qualité des eaux superficielles en diminuant les apports en nutriments et en micropolluants.

Une loi qui protège les eaux

Grâce à sa loi cantonale sur les eaux (LCEaux), le canton de Fribourg dispose des instruments indispensables à la sauvegarde de l’eau, base de la vie, source de bien-être et garant d’un développement harmonieux.

Lorsque le Grand Conseil a adopté cette loi à l’unanimité, ce fut un signe politique fort en faveur d’une nouvelle gestion des eaux. Au lieu d’être essentiellement communale, la gestion des eaux se devait d’être aussi régionale ; au lieu d’être sectorielle, elle devenait globale, intégrant en particulier la protection des eaux superficielles et souterraines, l’évacuation et l’épuration des eaux, l’aménagement des cours d’eau et des lacs. L’objectif de cette nouvelle politique consiste à prendre en compte toutes les dimensions de l’eau : ressource vitale, facteur de biodiversité, agent énergétique, source de bien-être et de loisirs, mais aussi élément naturel à maîtriser.

Le plan sectoriel de la gestion des eaux permet de concrétiser les ambitions prévues par la législation fribourgeoise. Il s’intègre dans les objectifs de l‘Etat de Fribourg pour la durabilité et la protection du climat.