Statu quo à Fribourg pour l’instant et concertation romande en préparation pour la suite

18 Décembre 2020 -18h21

Le Conseil d’Etat a pris connaissance des mesures pour contrer la pandémie de coronavirus annoncées cet après-midi par le Conseil fédéral après consultation des cantons. Il coordonnera lundi avec les autres cantons romands concernés par la marge de manœuvre octroyée dans le cadre de l’ordonnance fédérale, les mesures à prendre pour la suite. En attendant, c’est le statu quo qui prévaut en termes de mesures dans le canton de Fribourg.

Le Conseil d’Etat fribourgeois a tenu cet après-midi une séance extraordinaire afin d’analyser la situation suite aux nouvelles mesures pour contrer la pandémie de coronavirus, annoncées par le Conseil fédéral après avoir consulté les cantons. Il analysera en début de semaine prochaine avec les autres cantons romands concernés par la marge de manoeuvre octroyée dans le cadre de l’ordonnance fédérale, les mesures à prendre pour la suite.

Avec les Gouvernements des cantons romands, le Conseil d’Etat exprime sa volonté de poursuivre activement la concertation pour faire usage de la marge de manœuvre octroyée par l’ordonnance fédérale. Il salue les mesures annoncées et par ailleurs, le fait que, comme les Gouvernements romands l’ont souhaité, des exceptions sont possibles en fonction de la situation épidémiologique des cantons.

Les gouvernements des cantons romands se sont concertés – comme le prévoit d’ailleurs l’ordonnance fédérale – et s’accordent sur le fait que pour les cantons qui sont au bénéfice du régime dérogatoire d’exception et remplissent les conditions sanitaires prescrites, c’est le statu quo. Pour Fribourg, cela est valable jusqu’au 24 décembre. En clair : tout ce qui est ouvert au 18 décembre reste ouvert jusqu’au 24 décembre dans notre canton.

Dans le cadre de cette coordination entre cantons romands concernés, un nouveau point de situation sera fait en début de semaine prochaine, pour évaluer la situation sanitaire, la suite de l’application de l’ordonnance fédérale, ainsi que les perspectives d’une approche concordante à propos des domaines skiables.