Les établissements publics pourront réouvrir ce jeudi et exploiter des terrasses hivernales en suivant une procédure simplifiée

7 Décembre 2020 -10h05

Conformément à la décision du Conseil d’Etat annoncée le 25 novembre dernier, les établissements publics fribourgeois pourront rouvrir leurs portes ce jeudi matin 10 décembre. L’Organe cantonal de conduite (OCC) a précisé ce matin les conditions strictes de cette réouverture, en particulier l’importance du traçage des clients. Parallèlement, les terrasses hivernales chauffées devraient prochainement voir le jour devant les établissements publics. L’OCC a en effet élaboré une procédure d’autorisation rapide permettant aux exploitants d’élargir leurs capacités d’accueil à l’extérieur, dans le plus grand respect possible de l’environnement pour ce qui est du chauffage.

COVID19 © Tous droits réservés

L’OCC a précisé ce matin les conditions de réouverture des établissements publics fribourgeois, annoncée par le Conseil d’Etat le 25 novembre dernier, en concertation avec la majorité des autres cantons romands. En plus des règles sanitaires strictes déjà précisées (fermeture de 23h à 6h ; 4 personnes maximum par table ; obligation de consommer assis ; collecte obligatoire des coordonnées pour tous les clients), l’OCC a en particulier insisté sur l’importance du traçage des clients. A ce titre, trois possibilités seront offertes aux clients, afin de garantir la qualité du suivi des données :

  • Scanner le QR Code à disposition sur chaque table
  • Télécharger l’application mobile OK-visit (tout prochainement disponible)
  • Utiliser une carte personnelle remise aux clients qui n’auraient pas de téléphone mobile

Présents aux côtés des responsables de l’OCC, le médecin cantonal, Thomas Plattner, et la présidente de Gastro Fribourg, Muriel Hauser, ont longuement insisté sur l’importance du traçage afin de garantir le suivi des données des clients qui auraient été en contact avec une personne infectée par le Covid-19. C’est à cette condition que les établissements publics fribourgeois pourront assurer le respect des conditions strictes de leur réouverture.

A terme, le président de la Cellule de coordination cantonale de l’OCC, Patrice Borcard, a expliqué que l’application mobile OK-visit devrait être généralisée dans tous les lieux publics qui nécessitent un suivi des clients (Musées, cinémas, théâtres…).

Procédure simplifiée pour les terrasses hivernales

Dans le but de favoriser l’activité économique des établissements publics, l’OCC a en outre élaboré un concept leur permettant d’exploiter des terrasses hivernales chauffées, en suivant une procédure rapide. La préfecture concernée, ou sur sa délégation de compétence la commune, autorisera l’installation et l’exploitation de chaque terrasse sur la base d’un formulaire de demande simple et concis. Pour considérer les investissements nécessaires, le formulaire est accompagné d’une notice sur les coûts énergétiques estimatifs.

L’OCC relève qu’au-delà du coup de pouce économique, cette facilitation des terrasses hivernales favorise un mode de consommation en extérieur potentiellement plus sûr sous l’angle du risque de contamination par le virus. Etant entendu qu’il ne s’agira, comme à l’intérieur, que de consommation assise, à des tables de quatre personnes au maximum. De manière générale et jusqu’à la fin de la période concernée, à savoir le 30 avril 2021, les futures directives imposées pour l’intérieur des établissements seront également valables pour les terrasses (type de consommation, nombre de personnes par table, port du masque, identification, etc.).

Plusieurs types de terrasses hivernales entrent en ligne de compte, avec des conditions différenciées.

  • Les terrasses ouvertes, sans couverture (toit) ni parois, pourront être exploitées sur le périmètre élargi Covid-19 autorisé spécialement durant la période estivale. Les seuls systèmes de chauffages autorisés sont les chauffages au bois, notamment à bûches ou à pellets, alimentés si possible par du bois provenant du canton, ainsi que les coussins chauffants (électriques) rechargeables.
  • Les terrasses fermées, qu’elles le soient partiellement (avec toit et parois ouvertes) ou intégralement (avec toit, parois fermées et portes), sur le périmètre de la terrasse ordinaire autorisée dans le cadre de la patente. En cas de terrasse partiellement fermée, les chauffages autorisés sont les mêmes que les terrasses ouvertes. En cas de terrasse intégralement fermée, sont également autorisés les chauffages électriques (chaufferettes, parasols chauffants), fonctionnant avec du courant vert acquis auprès du fournisseur d’électricité. Dans des cas exceptionnels, l’autorité pourra autoriser des terrasses fermées installées sur le périmètre élargi Covid-19.
  • Les terrasses mixtes. Il s’agit d’une terrasse partiellement ou intégralement fermée sur le périmètre ordinaire de la terrasse (selon la patente) complétée par une terrasse ouverte exploitée sur le reste du périmètre élargi Covid-19. Les systèmes de chauffage pour chaque partie doivent correspondre à ceux autorisés respectivement pour les terrasses fermées et les terrasses ouvertes.

Chaque installation peut faire l’objet d’une vision locale par la commune.

Cette procédure entre en vigueur immédiatement, afin de permettre aux établissements intéressés de prendre les mesures nécessaires visant une exploitation d’une terrasse hivernale dès leur réouverture le 10 décembre prochain.

Afin d’alléger encore la charge administrative des tenanciers, la procédure de contrôle formelle préalable a été remplacée par une possibilité pour les communes de procéder à une vision locale. Les communes apprécieront la nécessité d’une coordination sur place selon les circonstances. Les exigences du propriétaire du fonds demeurent. S’agissant des mesures de protection incendie, des recommandations, coordonnées au niveau romand, sont à disposition des tenanciers et des communes.