Le Conseil d’Etat aligne ses mesures sur celles de la Confédération

15 Décembre 2020 -09h11

Le Conseil d’Etat a présenté ce matin la manière dont il entend s’aligner sur les mesures annoncées la semaine dernière par la Confédération. Les installations et établissements de divertissement et de loisirs, les fitness, ainsi que les musée, galerie et bibliothèque pourront notamment rouvrir leurs portes, tant que la situation sanitaire le permet.

COVID19
COVID19 © Tous droits réservés

Le Conseil d’Etat fribourgeois a précisé ce matin, au cours d’un point presse, la manière dont il entend s’aligner sur les mesures annoncées la semaine dernière par la Confédération. Ainsi, des allègements peuvent être pris dans le canton, sous réserve de nouvelles mesures décidées par la Confédération. Cette modification de l’ordonnance entre en vigueur le 18 décembre 2020.

Les installations et établissements de divertissement et de loisirs, les fitness, ainsi que les musées, galeries et bibliothèques pourront ouvrir jusqu'à 23 heures, ainsi que le dimanche dans le respect de leurs horaires habituels, tant que la situation sanitaire le permet. L’exercice de la prostitution et d'activités assimilées est également ré-autorisée jusqu'à 23 heures ainsi que le dimanche dans le respect de leurs horaires habituels. Par contre, conformément au droit fédéral, les autres établissements et installations accessibles au public restent fermés, en particulier les théâtres, les cinémas et les piscines. Les bains thermaux et wellness ne sont ouverts que pour les clients de l’hôtel. A relever encore qu’en matière d’activités sportives, l’âge limite est relevé de 12 à 16 ans, afin de s’aligner sur le droit fédéral (à l’exception du cadre scolaire). Jusqu’à 16 ans, la pratique de toute activité sportive est autorisée sans restriction, par groupe de 10 personnes au maximum, personnel encadrant compris. Au-delà de 16 ans, les activités sportives sans contact physique – à l’exclusion des compétitions - sont autorisées par groupe de 5 personnes au maximum, y compris le personnel encadrant. Cette même limite de 16 ans vaut également pour les activités culturelles, à l’exception du chant.

Par ces mesures, le Conseil d’Etat entend faciliter la vie de la population et minimiser au mieux les différences intercantonales, compliquées à gérer dans un canton qui se situe à l’intersection de deux régions culturelles du pays. Il va sans dire que le Gouvernement fribourgeois continue à suivre la situation avec attention. Pour éviter la détérioration de la situation épidémiologique dans le canton, qui le contraindrait à de nouvelles fermetures, il fait une fois de plus appel à la responsabilité et à l’engagement de chaque Fribourgeoise et chaque Fribourgeois afin de respecter les règles mises en place, à commencer par l’application des gestes barrières au quotidien.