Le Conseil d’Etat approuve le principe de mesures plus strictes en lien avec la pandémie Covid-19

14 Décembre 2021 - 15H34

Le Conseil d’Etat approuve le principe de mesures plus strictes en lien avec la pandémie Covid-19. Mais il s’oppose à plusieurs propositions fédérales, en particulier l’enseignement à distance dans les universités et les hautes écoles, la règle du 2G plus test ou encore l’obligation de télétravail.

Au vu du taux d’occupation élevé à l’HFR, encore appelé à augmenter au cours de ces prochaines semaines, et des incertitudes liées au variant Omicron, le Conseil d’Etat estime qu’il est impératif d’endiguer la circulation du virus et de réduire le nombre des infections et des hospitalisations.

Le Conseil d’Etat soutient tout particulièrement :

  • La règle des 2G dans les lieux où il est possible d’imposer le port du masque et/ou l’obligation de s’asseoir ;
  • L’obligation du port du masque dans les écoles à partir du secondaire II et l’introduction éventuelle de l’obligation du port du masque dès la 5H ;
  • La limitation à un seul test du régime de dépistage actuellement applicable aux personnes vaccinées ou guéries lors de leur entrée en Suisse.

En revanche, le Conseil d’Etat s’oppose, entièrement ou partiellement, à plusieurs mesures, jugées inappropriées, en particulier :

  • La fermeture des Hautes écoles, au vu de l’impact très fort qu’un enseignement à distance généralisé a sur la qualité de l’enseignement et la santé mentale des étudiantes et des étudiants ;
  • Le télétravail obligatoire, auquel le Conseil d’Etat préfère la version « fortement encouragé » ;
  • La limitation à 5 personnes dans le cadre privé lorsqu’il y a une personne non-immunisée ; le canton pourrait se rallier à un plafond de 10 personnes, en partant du principe que les enfants de moins de 16 ans ne devraient pas compter dans les personnes non-immunisées ;
  • La règle des 2G plus dans les lieux où il n'est pas possible d’imposer le port du masque et/ou l’obligation de s’asseoir ;
  • La fermeture des lieux où il n’est pas possible d’imposer le port du masque.


Au final, le canton soutient la variante 1 du Conseil fédéral. Mais sans la règle des 2G+test, qui n’est pas soutenable économiquement ni compréhensible pour les vaccinés. Par ailleurs, le Conseil d’Etat demande que le Conseil fédéral continue d’accorder des soutiens financiers aux différents milieux touchés par ces mesures.

Le détail de la prise de position du Conseil d’Etat figure en annexe.