COVID-19 : le canton de Fribourg complète l’arsenal de ses mesures d’urgence

5 Juin 2020 -10h19

Dès le début de la crise du coronavirus, le Conseil d’Etat fribourgeois a déployé graduellement une série de mesures d’urgence en complément des aides fédérales. Depuis le 6 avril dernier, quelque 50 millions de francs ont ainsi été engagés. Hormis le plan de relance en préparation, le Conseil d’Etat propose aujourd’hui un deuxième paquet de mesures d’urgence, doté d’une enveloppe de 9.5 millions de francs.

Covid-19
Covid-19 © Tous droits réservés

Depuis le 6 avril dernier, le Conseil d’Etat Fribourgeois a élaboré un premier paquet de mesures d’urgence en complément des aides fédérales, avec une enveloppe réservée de 50 millions de francs. Ces soutiens ont ciblé les acteurs culturels, le tourisme, les médias, les entreprises, les indépendants et les jeunes entreprises. Le 8 mai dernier, le Gouvernement a aussi annoncé la préparation d’un plan de relance doté d’une autre enveloppe de 50 millions de francs, pour accompagner le redémarrage de l’économie dans la durée.

Le Conseil d’Etat s’est toujours réservé le droit d’agir durant la période de transition entre l’urgence et la relance si le besoin s’en faisait sentir. C’est pourquoi il propose aujourd’hui un deuxième paquet de mesures d’urgence.

Ce nouveau train de mesures comprend des aides aux plus démunis, des aides à la formation professionnelle ainsi qu’un soutien à l’économie de proximité. L’enveloppe supplémentaire réservée pour ces nouvelles mesures est de 9,5 millions de francs.

Résumé des nouvelles mesures

Soutien à la formation professionnelle Cette mesure porte sur deux axes distincts. Le premier axe concerne la « transition I », relative au passage de l’école obligatoire à la formation professionnelle et au suivi des jeunes en apprentissage. Le deuxième axe concerne la « transition II », relative au passage entre la formation du secondaire supérieur (professionnel ou académique) et l’entrée sur le marché du travail.

Toute une série d’outils existants, notamment pilotés par la Commission des jeunes en difficulté d'intégration professionnelle (CJD), ont été financièrement renforcés. Pour la transition I, par exemple, les mesures de préformation (Préfo) et le semestre de motivation (Sémo), ou encore l’action « Last Minute » qui permet de mettre en relation des jeunes en recherche d’apprentissage et des entreprises formatrices.

La mesure entend aussi encourager les personnes adultes sans formation professionnelle touchées par la crise à se former, en offrant la gratuité de la formation scolaire.

Pour la transition II, des actions seront entreprises pour renforcer les chances d’insertion de la population concernée sur le marché du travail ou vers une voie d’études supérieures, ou de les réorienter vers l’acquisition de nouvelles compétences.

Les entreprises formatrices ne sont pas oubliées. Le Conseil d'Etat a décidé d'augmenter sa participation aux frais des cours interentreprises (CIE) d'un quart. Couplée à l'aide apportée par la réforme fiscale au même domaine, les entreprises formatrices verront passer leur participation de financement des CIE de 75% à 45% environ. La mesure est dotée d’une enveloppe de 1,9 million de francs.

Mesures fiscales Pour soutenir les entreprises impactées par la crise du coronavirus, la perception des intérêts moratoires sur les acomptes 2020 sera suspendue jusqu’au terme général d’échéance.
La mesure est dotée d’une enveloppe de 2,5 millions de francs.

Soutien à l’économie de proximité La crise du coronavirus a eu un impact sévère sur les commerces et services de proximité. Cette mesure a pour objectif de soutenir la consommation auprès des acteurs économiques fribourgeois de ce secteur, en favorisant la consommation locale et les circuits courts.

Elle prévoit ainsi l'octroi d'une contribution individuelle sous la forme d’une participation de l’Etat à des bons d’achat (pourcentage de rabais ou offre promotionnelle). Les commerces fribourgeois éligibles sont ceux qui ont été obligés de fermer suite à une décision des autorités, ainsi que tous les
commerces membres de « Terroir Fribourg » pour donner un signal fort de soutien à la consommation de produits locaux. Cette opération sera développée sur la base de la plateforme soutien-aux-commercants-fribourgeois.ch créée par la Jeune chambre internationale Fribourg d’ici le mois de juillet.

La mesure est dotée d’une enveloppe de 4,1 millions de francs

Soutien aux plus démunis La crise actuelle a eu comme effet de restreindre considérablement le pouvoir d’achat d’une tranche de la population qui avait, déjà avant cette crise, de la peine à joindre les deux bouts. Les indicateurs révèlent que le nombre de personnes et de familles précarisées risque d’augmenter rapidement dans les semaines à venir.

Outre les bénéficiaires de l’aide sociale dont la crise a renforcé la précarité, il émerge actuellement une catégorie de population nouvellement précarisée. Cette population rechigne souvent à avoir recours à l’aide sociale et est encline à se tourner vers les autres réseaux d’aide existants.

C’est donc vers ces réseaux que se tourne la nouvelle aide du Gouvernement. Le Conseil d’Etat veut ainsi renforcer le partenariat avec les institutions et réseaux d’entraide, afin d’assurer une aide directe et l’orientation des personnes concernées vers les aides adéquates.

La mesure est dotée d’une enveloppe d’un million de francs.

Les 9,5 millions de francs de ce nouveau paquet de mesures d’urgence s’ajoutent aux 50 millions de francs déjà débloqués à ce titre par le Conseil d’Etat jusqu’ici.