On trouve dans les eaux fribourgeoises 2 espèces indigènes, l’écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes) qui fréquente plutôt les ruisseaux et l’écrevisse à pattes rouges (Astacus astacus) qui se trouvera plutôt dans des eaux stagnantes (présence dans 2 étangs du canton).

Écrevisse
Écrevisse © Tous droits réservés

Menaces

L’écrevisse à pattes blanches possède le statut de « fortement menacée » selon l’OLFP. De manière générale, les espèces d’écrevisses indigènes sont menacées par la dégradation chimique et physique des eaux ou/et la disparition des milieux humides ainsi que par:

  • La disparition et la banalisation des berges des cours d’eau et des lacs;
  • La régulation des fluctuations naturelles du niveau des eaux;
  • Les pollutions;
    • Les espèces indigènes sont très sensibles à la qualité de l’eau;
  • La compétition avec les espèces non indigènes;
    • Introduites volontairement à des fins gastronomiques, elles sont invasives, plus agressives et porteuses d’une maladie fatale pour nos espèces indigènes, l’aphanomycose ou peste de l’écrevisse. La plupart des lacs fribourgeois hébergent l’écrevisse américaine, porteuse saine de cette maladie;
  • Le captage des sources;
  • Localement, la gestion piscicole peut jouer un rôle non négligeable, en particulier en cas d’intenses rempoissonnements.
L'écrevisse selon DEBUHME
L'écrevisse selon DEBUHME © Tous droits réservés
L'écrevisse selon DEBUHME

Suivi des populations

Depuis les années 80, le SFF suit les populations d’écrevisses à pattes blanches fribourgeoises. On observait alors des disparitions localisées de faible importance. Dès les débuts des années 2000, nous avons observé un effondrement des populations, comme sur la Sionge où vivait la plus grosse population; ces dernières années aucun individu n’a été observé sur tout le cours d’eau.
Bien que les recherches soient actives, toutes les populations d’écrevisses du canton de Fribourg ne sont pas encore connues; l’espèce est de nature nocturne et discrète, elle peut donc passer inaperçue. Pour exemple, en 2013, suite à une pollution, après avoir trouvé 4 individus morts dans un cours d’eau pollué, nous avons trouvé dans un petit affluent, une nouvelle population faible (< 100 individus) et isolée.

Monitoring

Depuis de nombreuses années, les écrevisses du canton de Fribourg font l’objet d’un monitoring généralement réalisé par les gardes-faune cantonaux. La première inscription dans la base de données remonte à 1976. En 2001, le Service des forêts et de la faune a mandaté le bureau WFN afin de clarifier des points sur la gestion et la conservation des écrevisses dans le canton de Fribourg.

  • En 2005, un monitoring avec les gardes-faune du canton a été organisé.
  • En 2010, le monitoring a été réitéré. Il reprenait les points existants et proposait de chercher également sur des tronçons écologiquement favorables à cette espèce.
  • Depuis 2012, face au fort déclin constaté encore en 2010, une densité est définie pour chaque population encore présente dans le canton.
  • En 2014, un monitoring cantonal, avec observation de tous les points inventoriés dans la base de données, a été réalisé.
  • En 2018, une évaluation des densités de toutes les populations d'écrevisses à pattes blanches connues dans le canton de Fribourg a été réalisée.

Plan d’action fédéral

Face au déclin des populations d’écrevisses à pattes blanches, l’OFEV a mis sur pied en 2011 un plan d’action qui présente les mesures de conservation spécifiques et précise les conditions-cadres (but, stratégie, mesures, rôles des acteurs impliqués, etc.) visant à conserver les dernières populations d’écrevisses indigènes en Suisse.
Actuellement le SFF suit chaque année cet habitant caractéristique, sentinelle de la qualité de nos cours et plans d’eau. L’écrevisse à pattes blanches constitue un élément faunistique patrimonial, dont la conservation à long terme représente un enjeu majeur.

Lien externe

Contact pour la thématique

Personne de référence: Sébastien Lauper

Service des forêts et de la nature
Section faune, chasse et pêche
route de Mont Carmel 5
1762 Givisiez

Tel. 026 305 23 33
Email