Déstabilisation du marché des drogues de synthèse dans le canton

9 Octobre 2020 -10h00

La Police cantonale a récemment constitué une TASK FORCE pour une lutte ciblée contre le trafic, sur sol fribourgeois, des drogues de synthèse, tout particulièrement de la méthamphétamine. En étroite collaboration avec le Ministère public, durant tout le mois de septembre, les policiers ont interpellé et entendu une cinquantaine de personnes suspectes. Certaines ont été placées en arrestation provisoire et d’autres ont été écrouées, voire même placées en détention provisoire, pour les besoins de l’enquête.

Police cantonale Fribourg
Police cantonale Fribourg © 2018 Police cantonale Fribourg

Préoccupée par le développement du commerce des drogues de synthèse dans le canton de Fribourg, la Police cantonale a constitué une TASK FORCE opérationnelle, à l’instar de ce qui avait déjà été fait en 2017. Sur la base d’informations recueillies depuis le début de l’année, les agents sont intervenus sur l’ensemble du territoire fribourgeois pour interpeller et entendre des personnes suspectes, respectivement pour procéder à des perquisitions. Finalement, ce sont environ 50 personnes qui ont été appréhendées. Si, pour l’essentiel, elles ont été relaxées après leur audition, quelques-unes ont cependant fait l’objet d’une arrestation provisoire et d’autres ont même été placées en détention provisoire, pour les besoins de l’enquête.

Cette opération a notamment permis de freiner et de déstabiliser momentanément le marché fribourgeois des drogues de synthèse. Les investigations ont révélé des ramifications intercantonales, notamment avec les cantons de Vaud, Berne et Bâle. Sur la cinquantaine de personnes interpellées, quarante-cinq auteurs présumés d’infractions à la loi sur les stupéfiants ont été ou seront dénoncés au Ministère public. Toutes ces personnes, âgées entre 23 et 45 ans, sont domiciliées dans le canton de Fribourg.

Il est par ailleurs apparu que, depuis 2017, le nombre des consommateurs de méthamphétamine installés dans le canton était relativement stable, se situant aux alentours de 200 personnes. A également été mise en lumière la dangerosité de ce produit, en raison de son caractère addictif, rapide et extrêmement puissant.

Ministère public et police demeurent préoccupés par l’ampleur de ce phénomène et par l’importance des atteintes à la santé des consommateurs. Plusieurs réflexions avec des partenaires spécialisés du canton ont été initiées. Elles visent autant des buts de prévention générale, que le développement de prises en charge et de suivis adaptés.

Pour tout renseignement complémentaire concernant le Ministère public, le Procureur Philippe Barboni se tient à la disposition des représentants des médias aujourd’hui, vendredi 9 octobre 2020, de 14h00 à 15h00, au n° de téléphone 026 / 305 39 39.