De nouvelles mesures pour promouvoir une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et une bonne santé mentale

29 Novembre 2021 - 13H20

La Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) a présenté la mise en œuvre 2022-2025 du Programme cantonal « Alimentation, activité physique, santé mentale ». Soutenu par Promotion Santé Suisse, ce Programme déploie 57 mesures en faveur d’une alimentation équilibrée, d’un mouvement régulier et de la santé mentale des enfants et des jeunes jusqu’à 20 ans et des senior-e-s.

Trois thématiques sous l’égide d’un seul programme

Les interactions entre les dimensions physique, psychique et sociale de la santé sont importantes et reconnues. Le contexte actuel de la pandémie met par ailleurs en relief ces liens indissociables. Divers types d’interventions axées sur la promotion de l’activité physique peuvent contribuer à réduire le stress dans la vie de tous les jours et ainsi à promouvoir la santé mentale de la population. Inversement, la promotion d’une bonne santé mentale peut favoriser les comportements favorables à la santé dans de nombreux domaines.

Dès 2022, dans le but notamment de renforcer les synergies, le nouveau Programme cantonal « Alimentation, activité physique, santé mentale » réunira les 3 thématiques jusqu’alors mises en œuvre dans deux Programmes cantonaux thématiques, à savoir le Programme « Je mange bien, je bouge bien » et le Programme de promotion de la santé mentale. Le nouveau Programme s’inscrit dans la continuité et consolide les mesures mises en œuvre jusqu’à présent. Les 57 mesures de ce dernier, soutenu par Promotion Santé Suisse, s’adressent aux enfants et aux jeunes de 0 à 20 ans, aux senior-e-s de 65 ans et plus qui vivent à domicile, ainsi qu’aux personnes qui les entourent (parents, proches, professionnel-le-s). Parmi ces mesures, 15 sont de nouvelles mesures soutenues ou développées dans le cadre du Programme.

Outre les thématiques générales de l’alimentation, de l’activité physique et de la santé mentale, le nouveau Programme couvre des thématiques plus spécifiques comme la prévention des chutes, le renforcement des ressources psychiques de la personne et de l’entourage ou encore la promotion d’une image corporelle positive.

La santé dans le concept cantonal du sport comme exemple de pluridisciplinarité

Certains objectifs en lien avec la santé, tels que la promotion du mouvement pour tous, la prévention par le fair-play, l’intégration, la formation, le développement des infrastructures et d’espaces de mouvement ont été inscrits dans le Concept cantonal du sport. Le Service du sport SSpo a présenté en conférence de presse 3 mesures qui illustrent la collaboration avec la promotion de la santé et la prévention : le Sport scolaire facultatif, les Pumptracks mobiles pour promouvoir la mobilité douce dans le cadre scolaire ainsi que l’App FriActiv avec des parcours de découverte active pour tous en tout temps.

Eprouver du plaisir à s’alimenter sainement, bouger et favoriser des bonnes habitudes avec les écrans dès le plus jeune âge

Utilisées sous forme d’ateliers ludiques pour parents et enfants, les boîtes de jeux « Ecrans ABC » de l’association REPER sont pensées comme soutien aux parents pour la gestion des écrans. Les activités de mouvement sont par exemple recommandées comme alternative aux écrans pour protéger les enfants d’une surexposition aux écrans et ainsi promouvoir leur bon développement.

Le projet « Les 4 saisons de l’arbre », développé par une diététicienne et une psychomotricienne, se déploie dans différents lieux comme les pharmacies, bibliothèques, cabinet médicaux, structures d’accueil ou encore établissements scolaires. Il relaie via un arbre et une brochure par saison des messages pour renforcer le plaisir de manger sainement et de bouger. Les enfants de 4 à 12 ans sont invités à expérimenter 20 défis par saison.

REPER a également mis en place une Expertise jeunesse pour offrir aux communes un arrêt sur image de la situation des adolescent-e-s et des jeunes adultes de 12 à 25 ans. En allant à la rencontre des jeunes dans l’espace public, REPER cherche à saisir les différents besoins des jeunes et des groupes de jeunes rencontrés ainsi que ceux de la collectivité locale pour questionner la cohésion sociale. Une possibilité existe ensuite pour les communes de demander un soutien au Bureau de promotion des enfants et des jeunes (BPEJ) de la DSAS dans le cadre de la subvention enfance-jeunesse.

Le budget total du Programme 2022-2025 s’élève à Fr. 5'358'000.- sur une période de quatre ans.

D’autres stratégies mises en place par la DSAS, notamment la Stratégie je participe, la Politique Senior+ et le Concept de lutte contre la violence domestique participent également à la promotion d’un cadre de vie favorable à la santé et au bien-être de ces publics-cibles.

 

Quelques chiffres

Aujourd’hui en Suisse plus de 2 millions de personnes souffrent de maladies non transmissibles (MNT) comme le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les maladies chroniques des voies respiratoires, les maladies musculosquelettiques. Ces maladies représentent 80% des coûts de la santé (soit 51.7 milliards uniquement pour les coûts directs) et constituent un défi majeur en matière de santé publique. Les troubles psychiques peuvent par ailleurs affecter toute personne, sans considération de genre, de statut social, d’âge ou de croyance. Au moins une fois dans sa vie, une personne sur deux est atteinte dans sa santé mentale et une personne sur cinq fait face à des troubles psychiques. La pandémie de COVID-19 a d’ailleurs exacerbé ces problèmes.

Dans les années à venir, les cas de maladies non transmissibles (MNT) continueront à augmenter en raison notamment de la croissance démographique. Cette augmentation représente un défi majeur pour le fonctionnement et le financement du système de santé.