Le Conseil d'Etat regrette l'échec du projet de fusion des communes de Chésopelloz, Corminboeuf, Givisiez et Granges-Paccot

31 Mars 2014 - 07H30

Le Conseil d'Etat a pris connaissance avec regret du résultat du vote des citoyennes et citoyens des communes de Chésopelloz, Corminboeuf, Givisiez et Granges-Paccot. Le refus de la convention de fusion par les citoyennes et citoyens de la commune de Granges-Paccot marque l'échec du projet de constitution de la commune d'Englisbourg (FR). Cet échec doit inciter les autorités de toutes les communes de la région à reprendre dans les meilleurs délais les discussions en vue d'une fusion du Grand-Fribourg.

Le Conseil d'Etat regrette l'échec de ce projet, qui ne permettra pas aux communes concernées de se doter des structures à même de relever sereinement les importants défis des années à venir, et les moyens d'assumer leur destin commun.

Le Gouvernement rappelle que cette fusion devait être une étape vers une fusion plus vaste du Grand-Fribourg, conformément aux plans de fusions qu'il a adoptés en mai 2013. L'échec de ce jour doit donc inciter les autorités de toutes les communes du Grand-Fribourg à s'interroger sur l'avenir institutionnel du centre cantonal. Les discussions en vue d'une fusion du Grand-Fribourg, ou de fusions intermédiaires dans cet objectif, doivent reprendre dans les meilleurs délais. Le Conseil d'Etat est convaincu que le renforcement du centre cantonal passe entre autre par une reconfiguration des limites communales, afin de doter cette région des structures à même de jouer un rôle moteur dans le développement de l'ensemble du canton. Cet échec doit être l'occasion s'interroger ensemble sur des projets urbanistiques et sociétaux communs en vue d'un renforcement du Grand-Fribourg.

Le Conseil d'Etat rappelle la possibilité d'organiser dans le périmètre des projets de fusion des votes consultatifs, afin notamment d'anticiper les oppositions et d'identifier les éventuelles faiblesses des projets de convention. Il incite toutes les communes impliquées dans un processus de fusion à prendre ainsi l'avis de leurs populations au préalable, afin d'optimiser les chances de réussite des fusions. Il rappelle qu'il se réserve la possibilité d'organiser de tels votes dans les périmètres qui n'auraient pas entrepris de processus dans les délais prévus par la loi relative à l'encouragement aux fusions de communes.

Le Conseil d'Etat salue pour finir le travail considérable accompli par le Comité de pilotage et l'ensemble des autorités communales impliquées dans le projet. Malgré l'échec de ce jour, la qualité des études et des analyses réalisées dans ce cadre est un plus en vue des discussions à venir en vue du renforcement du centre cantonal.