Retour
Grands incendies
Grands incendies © Tous droits réservés - www.pixabay.com

Grands incendies

Grands incendies
Grands incendies © Tous droits réservés - www.pixabay.com

Dangers techniques: Grands incendies

Présentation

Selon le centre d’information pour la prévention des incendies, chaque année, plus de 20'000 incendies se produisent en Suisse.

Les incendies de forêt avec surface minimale de 0,5 hectares d’un seul tenant brûlée et les incendies d’un nombre important de bâtiments sont ici considérés comme grands incendies.

Dangers

Les dangers liés aux incendies sont, pour les personnes, les brûlures, l’asphyxie et l’intoxication.

Pour les l’économie, le incendies représente un danger par les destructions de bâtiments et d’infrastructures qu’ils entraînent.

Enfin, pour l’environnement les incendies peuvent détruire la faune et la flore (incendie de forêt) et la pollution des sols et des eaux à cause des eaux d’extinction.

Dangers sous-jacents:

  • Installations stationnaires
  • Transport

Définitions

Dioxyde de carbone
Le dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2), produit normal de toute combustion, est présent dans les fumées. Il n’est pas directement toxique mais, en accélérant le rythme respiratoire, il facilite l’inhalation des gaz toxiques présents. Toutefois, des concentrations de l’ordre de 10 à 12 % peuvent entraîner rapidement la mort par paralysie des centres respiratoires. A l’état de gaz, le dioxyde de carbone est incolore et inodore.

Fumées
Les fumées sont un produit de la combustion qui se caractérise par son opacité, sa corrosivité et sa toxicité. Dans un feu en milieu fermé, elles contribuent à la progression du feu sur des grandes distances.

Monoxyde de carbone
Le monoxyde de carbone (CO) ou oxyde de carbone, par abus de langage, est un toxique majeur, toujours présent dans les fumées d’incendie. Résultant de la combustion incomplète de pratiquement tous les matériaux naturels ou synthétiques, ce gaz incolore et inodore est le principal responsable des asphyxies lors des incendies. Il est explosif et inflammable.

Exemples historiques

2017, Londres
L'incendie de la tour Grenfell, un immeuble de 120 logements sociaux sur 24 étages à Londres, s'est déclaré le 14 juin 2017, vers 1h heure locale et a duré jusqu'à l'après-midi. 200 pompiers et 40 camions d'incendie ont été mobilisés. La tour a été gravement endommagée par l'incendie mais ne s'est pas effondrée. Le bilan fait état de 79 morts ou disparus (présumés morts) et 77 blessés.

2011, Viège
Le 26 avril, un incendie de forêt a ravagé le secteur au-dessus d’Eyholz à Viège, détruisant au total 110 hectares de forêt. En raison de la longue période de sécheresse, du vent fort et de la topographie très escarpée, le feu s’est propagé à une vitesse fulgurante. Assistés par dix hélicoptères, quelque 350 pompiers ont tenté de circonscrire l’incendie en dépit d’un terrain particulièrement difficile. Le feu a sévi pendant plusieurs jours, les travaux d’extinction n’étant définitivement arrêtés que quatre semaines après le début de l’incendie.

2009, Lausanne
Un incendie sans précédent ravage les sous-sols d’un bâtiment à l’avenue de Provence, abritant 50’000 cartons d’archives en papier. Le feu durera dix-huit jours et mobilisera 2000 personnes, dont les pompiers et les militaires obligés de déverser 20’000 litres d’eau à la seconde sur les braises pour maîtriser le sinistre.
A l’époque, le coût du sinistre avait été estimé par l’ECAB à 25 millions de francs.

1805, Bulle
Le 2 avril, la ville de Bulle s’embrase, en quelques heures plus d’un millier d’habitation et la plupart des bâtiments publics sont détruits.
La reconstruction de la ville prendra plus de 50 ans.

Incendie de la tour Grenfell, Londres, 2017
Incendie de la tour Grenfell, Londres, 2017 © Tous droits réservés - Natalie Oxford/PA Wire
Incendie de la tour Grenfell, Londres, 2017
Recommandations de comportement

En cas de d’incendie

  • Alarmer les sapeurs-pompiers et les autres occupants
  • Il est possible de lutter contre un petit feu à l’aide d’une couverture extinctrice ou d’un extincteur portatif
  • Quitter le bâtiment et la zone à risque s’il n’est pas possible d’éteindre le feu
  • Éviter de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux

En cas de feux de forêt

Au quotidien:

  • Entretenir les chemins d’accès pour permettre la circulation des véhicules de pompiers (suivre les indications affichées par la préfecture)
  • Débroussailler autour de la maison, espacer et élaguer les arbres, maintenir les feuillages à plus de 3 mètres de l’habitation, ratisser les aiguilles, nettoyer les gouttières, éviter de planter les espèces très inflammables (cyprès)

Durant l’incendie:

  • Si l’on est témoin d’un départ de feu, Informer les pompiers (118) avec calme et précision
  • Rechercher un abri en fuyant dos au feu
  • Respirer, si possible, à travers un linge humide
  • Ne pas sortir de voiture si vous êtes surpris par un front de flamme
  • N’évacuer que sur ordre des autorités
  • Fermer les bouteilles de gaz (éloigner celles qui sont à l’extérieur)
  • Fermer et arroser volets, portes, fenêtres
  • Occulter les aérations avec des linges humides
  • Enlever les éléments combustibles (linge, mobilier PVC, tuyaux…)
  • S’habiller avec des vêtements de coton épais couvrant toutes les parties du corps, ne surtout pas utiliser de tissus synthétiques, avoir à portée de main des gants de cuir, une casquette, des lunettes enveloppantes, un foulard et des chaussures montantes si possible en cuir
  • Éviter de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux

Après l’incendie:

  • Sortir protéger (chaussures et gants en cuir, vêtements coton, chapeau)
  • Éteindre les foyers résiduels en les arrosant abondamment
  • Inspecter son habitation, en recherchant et surveillant les braises qui auraient pu s’introduire sous les tuiles ou par des orifices d’aérations
  • Prendre des nouvelles de ses voisins, et le cas échéant, leur apporter son aide

Actualités liées