Des investigations complémentaires sont en cours sur l'ancienne décharge de la Pila

30 Novembre 2016 -10h00

Des investigations complémentaires sont actuellement menées sur l'ancienne décharge de la Pila et la Sarine pour évaluer les variantes d'assainissement. Elles permettront de répondre au mandat Geinoz ainsi qu'aux demandes de la Confédération qui visent à mettre en œuvre la mesure optimale en termes d'effets sur l'environnement et de coûts. Dans le cadre de ces investigations, des prélèvements de poissons ont été organisés de mai à septembre 2016. Les résultats montrent une nette baisse des concentrations en PCB de type dioxine (cPCB) par rapport aux années précédentes.

Décharge de la Pila - Investigations complémentaires
Décharge de la Pila - Investigations complémentaires © Tous droits réservés - 2016 Marion Savoy

Investigations complémentaires

Des études sont actuellement en cours et dureront jusqu'en 2017. Elles sont nécessaires pour déterminer quelles variantes d'assainissement permettront d'atteindre un effet suffisant en termes de rejets de l'ancienne décharge, de qualité des sédiments et des eaux de la Sarine, ainsi que de contamination consécutive de la faune aquatique, et à quels coûts.

A l'occasion de la crue artificielle de la Sarine qui a eu lieu les 14 et 15 septembre 2016, des analyses ont été effectuées pour avoir une meilleure connaissance du stock de PCB présent dans la rivière et de sa dynamique.

La complexité technique du dossier est liée entre autres à la taille de la décharge (200 000 m3 de déchets), à l'hétérogénéité de son contenu, à la proximité de la Sarine ainsi qu'à la présence de PCB dans les sédiments du cours d'eau. C'est un défi technique, scientifique et financier, puisque le maître de l'ouvrage et l'autorité de surveillance ne peuvent se baser sur aucun autre cas similaire.

Analyses de poissons

Dans le cadre des investigations complémentaires, 95 poissons ont été pêchés sur trois tronçons entre la décharge de la Pila et le barrage de la Maigrauge de mai à septembre 2016 (la Pila - embouchure de la Gérine, embouchure Gérine - pont de Pérolles et pont de Pérolles - lac de Pérolles). Les résultats montrent une nette baisse des concentrations en cPCB par rapport aux analyses précédentes :

  • 63 poissons ont des concentrations de cPCB inférieures à la valeur limite de 6.5 pg/g TEQ*.
  • 30 poissons ont des concentrations entre 6.5 et 25 pg/g TEQ, valeurs permettant la pêche mais avec recommandations.
  • 2 poissons ont des valeurs au-dessus de 25 pg/g TEQ. Ces poissons ont été pêchés à proximité immédiate de la décharge.

Bien que réjouissants, ces résultats montrent cependant que les poissons de la Sarine entre la décharge de la Pila et le barrage de la Maigrauge ont encore des concentrations en cPCB supérieures à la moyenne.

La réalisation des mesures urgentes et des mesures préliminaires est une des explications probables de cette amélioration, mais leur contribution doit encore être quantifiée et confirmée, ce que permettront les investigations complémentaires en cours. Elles permettront également de proposer un projet d'assainissement de la décharge optimal et durable, en termes d'effets sur l'environnement et de coûts. Les mesures préliminaires ne sont en effet qu'une solution transitoire et provisoire qui ne permet certainement pas de résoudre le problème de l'assainissement du site.

* TEQ : équivalents toxiques de PCDD tels que définis par le règlement CE No 1259/2011. La teneur maximale imposant des recommandations de consommation est fixée à 6.5 pg/g TEQ.

Pour plus d'informations
---
Historique des étapes du projet

Documentation

Actualités liées