Géomorphologie et géologie des Alpes valaisannes - Retour sur l'excursion

01 Octobre 2021 - 12H14

Les 14 et 15 août derniers, une excursion a été proposée aux Amis du Musée d’histoire naturelle de Fribourg. Les participants ont pu s’exercer à l’identification des roches et en apprendre un peu plus sur la formation des Alpes. Plongez dans le vallon de Réchy et le val de Lona à travers le récit de l’organisateur et guide Cédric Botter, géographe/géologue, membre de l’expédition « Spitzberg ».

Après une introduction aux roches et à la formation des Alpes, avec vue sur une Dent de Morcles encore peu éclairée par le Soleil matinal, le mini-bus qui nous a conduit jusqu’à Suen dans le val d’Hérens est parqué et notre équipe de neuf personnes se met en chemin pour le Pas de Loveignoz, première étape d’une boucle de deux jours qui doit nous mener à travers le haut vallon de Réchy, à la cabane des Becs de Bosson (3000m) et dans le val de Lona.

A la plage à 3000m d’altitude

Après deux heures de marche, au Pas de Loveignoz, nous basculons sur le magnifique haut vallon Réchy, un cirque à plus de 2500m d’altitude recélant des formes paysagères comparables à celles que l’équipe d’« Expédition Spitzberg » a rencontré dans le cercle polaire en 2018.

Les rives du lac du Louché en contrebas sont bien fréquentées à midi en ce mois d’août. Cependant, ce ne sont pas ces plages qui nous intéressent mais celles de la Pangée qui affleurent sous la forme d’une quartzite blanche le long de notre chemin. C’est au cœur de ce supercontinent qui se disloque, à l’aube du temps des dinosaures, il y a un peu plus de 200 millions d’année, que s’ouvre un océan au futur emplacement des Alpes.

Vallon de Réchy
Agrandir Vallon de Réchy © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Cédric Botter
Vallon de Réchy

« Roche-neige » et sols structurés par le froid

Fin d’après-midi, le groupe est scindé en deux à l’approche de la cabane des Becs des Bosson. Les plus téméraires arpentent les terrasses du haut vallon, étagées par des failles datant de la phase finale de la collision Afrique-Europe ayant soulevé les Alpes (quelques dizaines de millions d’années).

Libéré de la couverture de neige en cet fin d’été, le sol sur lequel nous marchons est structuré en un Patchwork de polygones par l’incessante alternance entre gel et dégel due à l’altitude. Plus loin, le gypse blanc neige et friable sur lequel les participants grimpent est la trace du climat aride qui caractérisait les rives de l’océan alpin il y a 200 millions d’années environ.

Participant escaladant une falaise de gypse dans le haut vallon de Réchy
Agrandir Participant escaladant une falaise de gypse dans le haut vallon de Réchy © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Cédric Botter
Participant escaladant une falaise de gypse dans le haut vallon de Réchy
Sol polygonal structuré par les alternances de gel et dégel dans le haut vallon de Réchy
Agrandir Sol polygonal structuré par les alternances de gel et dégel dans le haut vallon de Réchy © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Cédric Botter
Sol polygonal structuré par les alternances de gel et dégel dans le haut vallon de Réchy

Le fond de l’océan alpin

La journée a été dure et tout le monde est content d’arriver à la cabane. Aux Becs de Bosson, les participants marchent sur des sédiments marins profonds. Durant les cent derniers millions d’années ayant vu la fermeture de l’océan alpin puis la convergence et la collision des continents africains et européens dans la région, ces derniers ont chevauché les roches que nous avons rencontrées durant la journée pour se retrouver à 3000 mètres d’altitude.

Le lendemain, après une nuit difficile pour les participants supportant mal le manque d’oxygène, nous entamons la descente dans le val de Lona pour y observer d’autres sols « polaires » et le soubassement rocheux du fond de l’océan. Les roches du continent africain sont visibles au loin. Elles constituent la Dent Blanche et les autres grands sommets du fond des vallées valaisannes.

Roche verte témoin de l’océan alpin, échantillonnée par les participants au Pas de Lona
Agrandir Roche verte témoin de l’océan alpin, échantillonnée par les participants au Pas de Lona © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Cédric Botter
Roche verte témoin de l’océan alpin, échantillonnée par les participants au Pas de Lona

Avant de quitter le Pas de Lona pour rejoindre notre véhicule, quelques participants apprivoisent la masse pétrographique emmenée pour l’occasion et échantillonnent les roches vertes pour ramener un petit morceau d’océan âgé de 150 millions d’années avec eux.

Cédric Botter

Cela pourrait vous intéresser !

Café-visite : Expédition Spitzberg

Visite guidée autour des fossiles de l’exposition Expédition Spitzberg avec Emanuel Gerber, commissaire de l’exposition, puis discussion autour d'un café et d'un croissant.

MARDI 12 octobre 2021 | 10.00-11.00

Vers l'événement
Image principale
Participants à l’excursion dans les sédiments profonds de l’océan alpin, aux Becs de Bosson
Participants à l’excursion dans les sédiments profonds de l’océan alpin, aux Becs de Bosson © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Dimitri Känel