L’Etat de Fribourg s’engage dans son troisième Programme d’intégration cantonal pour les années 2022-2023

05 Janvier 2022 - 13H45

Le canton de Fribourg poursuit sa feuille de route en matière de politique d’intégration des migrant-e-s et de prévention du racisme. Dès 2022, il mettra en œuvre avec conviction son troisième Programme d’intégration cantonal (PIC 2bis). Ce dernier est doté d’une enveloppe annuelle de 2,29 millions, répartie entre la Confédération, le canton et les communes, à laquelle s’ajoutent les forfaits d’intégration pour le domaine de l’asile et des réfugiés. Le PIC 2bis permettra de consolider les acquis, poursuivre la mise en œuvre des objectifs spécifiques de l’Agenda Intégration Suisse (AIS) pour le domaine de l’asile et des réfugiés et poser les bases du PIC 3.

Depuis 2014, l’encouragement à l’intégration et la prévention du racisme sont mis en œuvre sur la base de programmes d’intégration cantonaux (PIC), négociés avec la Confédération. Fort de deux premières expériences concluantes entre 2014 et 2017 (PIC 1) et 2018-2021 (PIC 2) - qui ont fourni une cohérence accrue et davantage de visibilité à sa politique d’intégration – le canton de Fribourg repart pour un troisième tour.

Pour rappel, la politique d’intégration et de prévention du racisme du canton de Fribourg est conjointement élaborée et promue par la Direction de la sécurité et de la justice (Bureau de l’intégration des migrant-e-s et de la prévention du racisme) et la Direction de la santé et des affaires sociales (Service de l’action sociale). Le canton de Fribourg compte actuellement une population étrangère de près de 24%, soit 78 005 personnes sur un total de 329 159 habitant-e-s (chiffres à la fin octobre 2021).

Le PIC 2bis (2022-2023) court sur deux ans au lieu de quatre pour ses prédécesseurs. Il permettra de consolider les acquis, poursuivre la mise en œuvre des objectifs spécifiques de l’Agenda Intégration Suisse (AIS) pour le domaine de l’asile et des réfugiés et poser les bases du PIC 3. Les objectifs stratégiques, communs à tous les cantons suisses, s’inscrivent dans la continuité.

Promotion des démarches participatives

Doté d’une enveloppe annuelle de 2,29 millions répartie entre la Confédération, le Canton et les communes, à laquelle s’ajoutent les forfaits asile, le PIC 2bis est élaboré pour utiliser au mieux les ressources disponibles. Il sera particulièrement sensible à un certain nombre d’enjeux spécifiques : accessibilité des publics cible aux mesures ; renforcement de la dynamique de l’« Agir ensemble », et de la prévention du racisme ; promotion des démarches participatives ; optimisation du pilotage des dispositifs d’intégration ; simplification des relations entre l’Etat et ses partenaires ; consolidation des domaines des langues et de l’encouragement précoce ; développement de prestations santé-social pour le public du domaine de l’asile et des réfugiés, etc.

Bilan convaincant pour le PIC 2

Le PIC 2, à l’instar du PIC 1, a autorisé d’importantes avancées dans plusieurs domaines. Il a entre autres permis :

  • Une coordination affermie entre les services de l’Etat : par exemple l’instauration d’une plateforme interdisciplinaire dans le domaine de la petite enfance ou une communication Covid-19 conjointe entre l’IMR, le SASoc et le SOPFA.
  • Des collaborations consolidées avec les communes : par exemple l’extension de la démarche
    « Communes sympas – Gemeinsam in der Gemeinde » ou un sondage auprès des répondant-e-s communaux en intégration visant à cibler au plus près leurs besoins.
  • Des partenariats renforcés avec les acteurs du terrain : par exemple l’implication des porteurs de projets dans l’organisation des Semaines contre le racisme ou l’extension des collaborations avec les entreprises et d’autres organismes pour renforcer l’insertion professionnelle des personnes migrantes, notamment celles du domaine de l’asile et des réfugiés.
  • Le financement et l’accompagnement de plus de 160 projets d’intégration et de prévention du racisme.

Ces réalisations ont été rendues possibles par un travail de proximité et la richesse des partenariats (communes, monde associatif, communautés migrantes, milieux économiques, services étatiques, Confédération, etc.)

Un partenariat renouvelé entre l’Etat et la Ville de Fribourg

La convention de partenariat entre l’Etat et la Ville de Fribourg, qui porte sur des objectifs communs en matière d’intégration des migrant-e-s, est également reconduite pour deux ans. L’Etat allouera à cet effet à la Ville une enveloppe annuelle de 61’502 francs. La Ville, au travers de son secteur de la Cohésion sociale, a établi à cet effet son propre programme d’intégration 2022-2023 (PIF bis) dans ses domaines d’action. Cette convention renouvelée poursuit ses objectifs initiaux :  cibler le rôle de chaque entité dans ce domaine sur le territoire communal, gagner en efficacité et optimiser les ressources.