Près de 47’000 élèves de retour sur les bancs de l’école fribourgeoise

19 Aout 2020 -15h00

De l’école obligatoire au Secondaire 2, ce sont un peu moins de 47 000 élèves qui prendront place sur les bancs de l’école fribourgeoise dans quelques jours. 32 classes ont été ouvertes pour répondre aux besoins de cette rentrée qui, malgré la situation sanitaire, se veut aussi normale que possible. Avec des plans de protection mis à jour, une attention toute particulière sera portée à l’ensemble des élèves pour leur permettre la reprise du programme d’études et à la valorisation des compétences numériques acquises lors de l’enseignement à distance. Si le Lehrplan 21 poursuit son déploiement dans les écoles primaires et secondaires germanophones, le concept de qualité étrenné d’abord comme projet pilote se généralise dans les écoles obligatoires francophones. Grâce à des recommandations sanitaires ad hoc, le Festival Culture & Ecole BCF se prépare à accueillir plus de 5500 élèves. Les plans d’études et la grille horaire de l’école de culture générale (ECG) ont été révisés. Les adultes de plus de 40 ans pourront, quant à eux, faire évaluer leur potentiel en vue d’une réorientation de carrière.

photo d'élèves dans une classe
Élèves en classe © Tous droits réservés

Lors de cette rentrée scolaire 2020/21, 46 978 élèves prendront place sur les bancs de l’école fribourgeoise, soit 500 de plus que l’an passé. Pour l’école obligatoire, ce sont 16,9 classes qui ont été ouvertes– dont 6 pour les1H/2H (école enfantine), 2,9 pour les 3H-8H (école primaire) et 8 pour les 9H-11H (CO). Les moyennes d’élèves par classe restent quasi inchangées, soit 18,6 pour l’école enfantine (18,5) et 18,9 pour l’école primaire (19,1). Au cycle d’orientation, la moyenne d’élèves par classe varie selon le type de classe afin d’offrir des conditions de travail adaptées. Elle est de 15,1 (14,8) élèves pour une classe à exigences de base, de 21,7 (21,8) élèves pour une classe générale et de 23,1 (22,7) élèves pour une classe prégymnasiale.
Pour les écoles du secondaire 2 (collèges, écoles de commerce à plein temps et école de culture générale), 10 classes ont été ouvertes.

L’école obligatoire commence le jeudi 27 août, sauf pour les communes lacoises de Kerzers, Fräschels et Ried dont le calendrier est proche de celui du canton de Berne. Elles vivront leur rentrée le lundi 24 août déjà. Les élèves du secondaire 2 retourneront en classe, également le 27 août, à l’exception de ceux du GYB dont la rentrée se calque cette année sur celle du canton de Vaud, soit le 24 août.

Des plans de protection actualisés pour l’école obligatoire et le post-obligatoire

Le plan de protection établi le 6 mai dernier lors de la reprise de l’enseignement présentiel de l’école obligatoire (1H-11H) et des institutions spécialisées a été actualisé. Il décrit les principes à respecter dès le 27 août dans les écoles primaires et les cycles d’orientation. Différentes mesures sont prises pour protéger les élèves, le corps enseignant et le personnel administratif, et notamment :

Les règles d’hygiène et de conduite de l’OFSP doivent être respectées. Par ailleurs, les locaux doivent être aérés régulièrement, les salles de classe après chaque leçon. Les locaux, les surfaces, les pupitres des élèves, les tables des enseignant-e-s, les interrupteurs, les poignées, etc. doivent être nettoyés à intervalles réguliers. Des stations d’hygiène des mains sont mises à disposition. Une distance minimale de 1.5 mètre doit être garantie lors de contacts interpersonnels entre adultes et entre adultes et élèves. Les élèves, à partir de 12 ans, doivent porter un masque d’hygiène dans les transports publics, mais il n’y a pas d’obligation pour les transports scolaires. La mise à disposition de ce matériel de protection est désormais de la responsabilité des parents.

Le port de masque d'hygiène dans les écoles n'est pas exigé, ni recommandé pour les enfants, les adolescentes et adolescents durant le temps scolaire. Les adultes décident eux-mêmes s'ils veulent porter des masques d'hygiène. Toutefois, le port du masque est exigé pour toutes les situations où les 1.5 mètre de distance ne peuvent être respectés durant plus de 15 minutes.

Seuls les élèves déclarés vulnérables sur avis médical sont autorisés à ne pas venir physiquement à l’école. Ces élèves bénéficient d’enseignement à distance.

Jusqu’à la fin de l’année scolaire 2020/21, les activités comme les manifestations scolaires, les camps, les camps verts, les courses d’école, les semaines thématiques, les voyages d’étude ne peuvent être organisés qu’en Suisse, si les mesures d’hygiène sont respectées.

 

Le plan de protection établi le 27 mai dernier en vue de la reprise de l’enseignement dans les écoles du degré secondaire supérieur a aussi été actualisé. L’enseignement reprend en principe de manière régulière, en présentiel et avec des classes complètes. Les écoles se tiennent toutefois prêtes à modifier l'organisation de l'enseignement et à passer à des demi-classes voire à l'enseignement à distance complet en cas de besoin.        
Outre les règles d’hygiènes et de conduite prévues par l’OFSP, la mise à disposition de stations d’hygiène des mains, le nettoyage des locaux et des surfaces et l’aération régulière des locaux, le port du masque sera obligatoire pour les élèves et les enseignant-e-s lorsqu’une distance de 1.5 mètre ne pourra pas être respectée de manière systématique durant plus de 15 minutes. Les élèves se procurent les masques nécessaires dans les transports publics et dans le périmètre de l’école. L’école les fournit en revanche aux enseignant-e-s et au personnel administratif.        
Comme pour les élèves de l’école obligatoire, les activités en dehors du territoire national jusqu’à la fin de l’année scolaire sont interdites, en raison de l’évolution incertaine de la situation liée au COVID-19 dans d’autres voisins et des éventuelles quarantaines qui pourraient en résulteraient.

Déploiement du Lehrplan 21 dans toutes les écoles germanophones

Après l'introduction du LP 21 au début de l'année scolaire 2019/20 dans les écoles germanophones du canton, les équipes enseignantes ont travaillé le thème de l'évaluation lors de leçons axées sur les compétences au cours d'une formation interne d'une demi-journée. En raison de la crise de COVID-19, cela n'a pas pu être poursuivi comme prévu. C'est pourquoi la plupart des écoles continueront à se former à ce sujet au cours de l'année scolaire 2020/21.

Généralisation du concept qualité dans l’ensemble des écoles francophones

Le développement de la qualité de l’école se traduit dans les écoles par des projets et des actions communes construites à la suite de l’analyse du contexte local. D’un dispositif particulier d’accompagnement pour des élèves en difficulté ici, d’un plan pour la communication avec les parents pour les rassurer quant à la sécurité sur le chemin de l’école là ou d’une stratégie pour soutenir les élèves dans l’acquisition de méthodes d’apprentissage dans un autre établissement, l’équipe pédagogique conduit une analyse et s’adapte aux besoins.
Deux objectifs sont prioritaires : il faut identifier les besoins et y répondre, il faut valoriser les réussites et les partager.

La phase pilote qui a débuté à la rentrée 2019 dans 14 établissements volontaires (4 écoles du cycle d’orientation et 10 écoles primaires réparties dans tout le canton) a permis de recueillir des expériences riches et diverses de mise en œuvre. Le concept qualité se généralise à la rentrée. Pour faciliter les échanges et les bonnes pratiques, les directions d’école peuvent compter sur une nouvelle plate-forme électronique.

Fournitures scolaires : nouveau financement, nouvelle organisation

Les fournitures scolaires sont désormais livrées aux écoles par l’Office cantonal du matériel scolaire (OCMS). Chaque établissement dispose à cet effet d’un budget calculé en fonction du nombre d’élèves de chaque degré. Quelques articles spéciaux (p. ex. du bois) peuvent toujours être achetés par les écoles ou les enseignant-e-s auprès de leurs fournisseurs habituels. Une procédure administrative a été mise en place afin de rembourser rapidement les achats effectués directement par les enseignant-e-s. En effet, à la suite à l’arrêt du TF du 12 décembre 2017, une nouvelle répartition des frais entre l’Etat et les communes a été décidée, l’Etat prenant à sa charge les frais liés aux fournitures scolaires et les communes le financement des activités culturelles et sportives. Les communes ont touché une deuxième fois en mai en 2020 une subvention forfaitaire de 75 francs par élève afin de compenser en partie les montants qu’elles n’ont plus pu facturer aux parents.

Nouveautés pour l’Ecole de culture générale

Avec l'année scolaire 2020/21 débute la nouvelle formation dans les classes de première. Celle-ci offrira une spécialisation progressive au cours des trois années menant à l’obtention du certificat d’école de culture générale. Cela a notamment pour effet de renforcer le profil des domaines professionnels proposés dans le canton de Fribourg (santé, travail social et pédagogie). Cette nouvelle mouture permet également une meilleure cohérence et une continuité renforcée entre les trois années du certificat et l’année de maturité spécialisée. Pour se faire, les plans d’études et la grille horaire ont été révisés : en première année, la grille horaire regroupe désormais les trois domaines professionnels (tronc commun) afin de renforcer la formation générale et de donner aux élèves du temps supplémentaire pour choisir une orientation professionnelle. Elle sépare ensuite le domaine santé du domaine regroupant travail social et pédagogie en deuxième année avec l’introduction de disciplines spécifiques. Finalement, elle distingue de manière plus marquée chacun des trois domaines professionnels avec une orientation forte et une dotation élevée des disciplines spécifiques en troisième année. Les domaines du travail social et de la pédagogie ne seront plus combinés.

Festival Culture & Ecole BCF

Après avoir exploré des thèmes chers aux arts visuels et plongé dans l’art lyrique, l’édition 2020 du Festival se consacre au numérique ; un sujet d’actualité qui vient rencontrer le quotidien des élèves et qui les emmène dans une multitude d’univers artistiques. Le chorégraphe français Mourad Merzouki a collaboré avec des créateurs numériques pour créer « Pixel », un spectacle qui sublime l’art de la danse et transporte les spectateurs dans un voyage vertigineux. En parallèle à cette grosse production, le SMEM (le swiss museum for electronic music instruments) propose des ateliers de musique intimistes qui initient les élèves à des univers sonores inconnus. Enfin, une attention particulière a été portée à l’accueil des classes germanophones. Le spectacle visuel interactif « Digitales Kunstspiel » invite les petits à danser dans des univers colorés et ludiques. Le FIFF, annulé en raison de la situation sanitaire, est également l’invité de cette année. Plus de 5600 élèves sont attendus du 9 au 13 novembre 2020. Des recommandations sanitaires ad hoc ont été élaborées. Elles s’imposeront aux élèves et au corps enseignant tout comme aux partenaires (transports et opérateurs culturels).

Programme SAF : nouveau centre de formation de natation et de plongeon

Après le domaine du judo l’année dernière, c’est au tour de la nation et du plongeon de se constituer en centre de formation pour mieux concilier la pratique d’un sport avec les études, renforçant ainsi l’offre existante à Fribourg : Team AFF Fribourg, MJ-Gottéron, Académie du Fribourg Olympic, Centre de formation d’Elfic Fribourg, Swiss Volley Talent School Fribourg et Volleyball Académie, CRP Ski Romand, centre d’escalade sportive et les classes préprofessionnelles de danse et de musique du Conservatoire. Plus de 400 jeunes sportives, sportifs et artistes de talent bénéficient, chaque année, d’aménagements scolaires leur permettant de mener en parallèle leur cursus scolaire et leur carrière sportive ou artistique.

Programme pilote « Analyse de la situation, évaluation du potentiel, orientation de carrière »

En collaboration avec la Confédération, le canton de Fribourg entre dans un projet pilote de conseil aux adultes de 40 ans et plus. Cette mesure vise à proposer une analyse d’employabilité ainsi que du conseil de carrière à ce public-cible, et ceci gratuitement. Ainsi, les personnes actives, passé 40 ans, pourront réaliser une analyse périodique de leur situation, tant personnelle que professionnelle, compte tenu de l’évolution des exigences sur le marché de l’emploi. Cela permettra d’identifier à temps les changements professionnels à venir ou les besoins de formation continue et de planifier les étapes requises pour se maintenir sur le marché de l’emploi. La mesure entrera en vigueur dès janvier 2021 et sera proposée dans les centres de carrière pour adultes de Fribourg et de Bulle.

Impact du COVID 19 sur les effectifs et les ressources ?

Les élèves arrivés au terme de leur scolarité obligatoire ont été un peu plus nombreux (une vingtaine) que les années précédentes à demander à pouvoir faire une 12e année, soit dans le même type de classe, soit dans un type de classe plus exigeant. Il est aussi probable que des élèves qui hésitaient entre un apprentissage et une école à plein temps aient préféré cette deuxième option. Cela a été facilité par l’adaptation des conditions d’admission à l’Ecole de commerce et à l’Ecole de culture générale (accès sans examen avec une moyenne des notes moins élevée qu’habituellement). Enfin, les collégiens et les collégiennes qui envisageaient d’accomplir une année de formation à l’étranger lors de l’année scolaire 2020/21 ont dû annuler leur projet. Ainsi une classe supplémentaire s’est ouverte en 2e année au Collège Saint-Michel– et une classe de 1ère année en plus à l’école de culture générale. Ces deux ouvertures représentent 3,76 EPT supplémentaires
Suite à l’interdiction de l’enseignement présentiel, 2 EPT supplémentaires ont été alloués pour les années scolaires 2020/21 et 2021/22 afin de poursuivre les appuis « cours de français langue seconde FLS »  aux cycles 1 et 2 (de la 1H à la 8H) dans la partie francophone du canton et de pouvoir ainsi, malgré le COVID-19, continuer à assurer un enseignement de qualité pour les élèves allophones, et de soutenir ainsi leur intégration et leurs apprentissages.

Départ en retraite et modification des conditions de retraite du personnel de l’Etat

Le nombre absolu de départs à la retraite en 2020 a retrouvé les proportions des années 2018 et précédentes, alors qu’en 2019 le nombre absolu et le nombre relatif de départs à la retraite par rapport aux départs potentiels ont connu une augmentation significative. C’est sans doute au terme de l’année scolaire 2020/21 qu’un nombre plus important de départs à la retraite devrait avoir lieu.