03 Décembre 2020 - 10H43

Organisé conjointement par Groupe E, les services de l’Etat concernés et les organisations environnementales, un important lâcher d’eau a eu lieu le 22 octobre 2020 dans la Sarine entre le barrage de Rossens et le lac de Schiffenen. Cette opération avait pour but de redynamiser le cours d’eau. Les premières observations montrent que les objectifs sont atteints. Le lit de la Petite Sarine a été nettoyé. La majorité des algues ont été arrachées et le colmatage du lit de la rivière a fortement diminué en surface.

Une dynamique de crues favorisera la biodiversité dans ce tronçon de la Sarine. Grâce à ce lâcher d’eau, l’état de la Petite Sarine s’est sensiblement amélioré. Un impact positif est attendu sur la faune et la flore, notamment pour la truite, une espèce emblématique du cours d’eau, qui fraie actuellement dans de bonnes conditions. Les changements dans la rivière sont bien visibles.

Hauterive, avant et après le lâcher d'eau

Petite Sarine, Hauterive, avant et après le lâcher d'eau
Agrandir Petite Sarine, Hauterive, avant et après le lâcher d'eau © La Frayère - La Frayère
Petite Sarine, Hauterive, avant et après le lâcher d'eau
Petite Sarine, Hauterive, avant et après le lâcher d'eau
Agrandir Petite Sarine, Hauterive, avant et après le lâcher d'eau © La Frayère - La Frayère
Petite Sarine, Hauterive, avant et après le lâcher d'eau

La Cua, avant et après le lâcher d'eau

Petite Sarine, La Cua, avant et après le lâcher d'eau
Agrandir Petite Sarine, La Cua, avant et après le lâcher d'eau © La Frayère - La Frayère
Petite Sarine, La Cua, avant et après le lâcher d'eau

Prochaines étapes

La loi fédérale sur la protection des eaux (LEaux) prévoit que les installations qui font obstacle à la migration des poissons, entravent la dynamique naturelle du charriage ou provoquent des variations de débit artificielles (éclusées) dans les cours d’eau soient assainies d’ici 2030. Le 16 novembre 2020, la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions et la Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts ont rendu la décision d’obligation d’assainir le régime de charriage entre le barrage de Rossens et la centrale d’Hauterive et la migration piscicole au barrage de Rossens. La prochaine étape sera l’étude des variantes par un groupement de bureaux spécialisés en vue du choix de la meilleure variante. Dans ce cadre, Groupe E doit évaluer la mise en œuvre de crues artificielles sous forme d’essais pilotes dès 2021.