Sylvie Bonvin-Sansonnens, Conseillère d'Etat

Chapeau
Présentation de Sylvie Bonvin-Sansonnens, Conseillère d'Etat, Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport
  • en fonction depuis 2022
  • parti Les Verts

Responsable de la

Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport DICS
Rue de l'Hôpital 1
1701 Fribourg
Plan de situation
T +41 26 305 12 06
F +41 26 305 12 14
Contact

Services de la DICS

Eléments biographiques

Sylvie Bonvin-Sansonnens est née le 25 octobre 1971 à Estavayer-le-Lac. Elle est originaire d’Estavayer (Forel). Catholique. Sa famille habite Rueyres-les-Prés jusqu’en 1973, puis à Granges-Marnand (VD) de 1973 à 1990 et de nouveau à Rueyres-les-Prés. Le père de la future conseillère d’Etat, Hervé Sansonnens, est agriculteur, puis employé agricole aux Grands Moulins de Granges-Marnand. Il est ensuite conseiller de vente pour une coopérative agricole. Il fut syndic de Rueyres-les-Prés de 1991 à 1998. La mère de Sylvie Bonvin-Sansonnens est née Donatienne Broye, originaire de Nuvilly. Elle est ouvrière et mère au foyer. Son grand-père Donat Broye fut paysan, cafetier, syndic de Nuvilly et député conservateur au Grand Conseil dans les années 1910-1920. Sylvie Bonvin-Sansonnens fait partie d’une fratrie de trois enfants.

Elle épouse, en 1997, Steve Bonvin, né en 1965, originaire d’Arbaz (VS). Il est dialectologue de formation (Université de Neuchâtel). Il est ensuite Directeur des ressources humaines. Il reprend en 2022 le domaine familial à Rueyres-les-Prés. Le couple a deux enfants.

Le père de Steve, Charly Bonvin, est mécanicien sur machines agricoles et propriétaire d’un garage de tels engins à Conthey. Habitant à Arbaz, il fut député-suppléant au Grand Conseil valaisan de 1973 à 1981, puis député de 1981 à 1989. Il fut président de sa commune de 1989 à 1996. Son épouse Eliane est mère au foyer et viticultrice.

Sylvie Bonvin-Sansonnens effectue son école primaire à Granges-Marnand (VD) et son cycle d’orientation à Payerne (VD). Elle étudie ensuite au gymnase d’Yverdon-les-Bains (VD). Directement après, elle s’engage dans une formation de journaliste et suit les cours du Centre romand de formation des journalistes (CRFJ) à Lausanne. A l’âge de 31 ans, elle s’oriente vers l’agriculture et rejoint l’institut agricole de Grangeneuve. Elle est titulaire d’une maturité latin-anglais (1991), d’un diplôme de journalistes RP (1993), d’un CFC d’agricultrice (2003), d’un brevet fédéral de cheffe d’exploitation (2008) et d’une Maîtrise agricole (2013).

Elle commence sa carrière professionnelle en tant que journaliste de la presse écrite au Républicain (Estavayer-le-Lac) puis dans un média radio, à RTN (Marin, NE). Elle est ensuite pigiste et chroniqueuse pour Terre & Nature. Elle est bergère d’alpage dans la Vallée de Joux. Elle devient ensuite secrétaire syndicale à Uniterre. Elle est déléguée pour la Suisse à la Coordination paysanne européenne à Bruxelles (organisation appelée de nos jours Via Campesina). Elle reprend le domaine agricole familial à Rueyres-les-Prés en 2005. Elle reconvertit son domaine à l’agriculture biologique en 2012. Elle y forme six apprenti-e-s. Elle a tenu, entre 2005 et 2012, un stand de produits de la ferme aux marchés hebdomadaires d’Estavayer-le-Lac et de Payerne, puis elle a proposé des paniers de légumes chaque semaine, sur abonnement. Elle pratique l’élevage des chevaux de la race « Trait comtois » et a travaillé sur des projets de traction animale dans l’agriculture.

Sylvie Bonvin-Sansonnens a une vie associative riche. Elle joue au volleyball à Granges-Marnand, évoluant en première ligue. Elle est comédienne amateure au Théâtre de l’Arlequin à Fétigny. Elle est membre et directrice de la guggenmusik broyarde « Les Ménéguèzes ». Elle est membre de la Société de cavalerie de Payerne.

Elle fonde et préside l’association nationale des éleveurs de chevaux de trait des races françaises « Suisse Trait Français ». Elle préside Bio Fribourg/Freiburg, association des paysannes et paysans bio du canton. Il en est de même du Conseil d’administration de Progana Bio Romandie et du Conseil de fondation du Centre éducatif et pédagogique d’Estavayer (CEP). Elle est membre du comité de Lignum Fribourg et présidente du comité stratégique du Salon Bois, à Bulle.  

Elle s’est engagée au niveau paroissial en étant secrétaire de la paroisse de Rueyres-les-Prés.

Sylvie Bonvin-Sansonnens a publié deux recueils de chroniques hebdomadaires parues dans le journal Terre et Nature entre 2009 et 2012. Elle est l’auteure de deux ouvrages :

  • Chroniques d’une paysanne. Editions Terre & Nature, 2013
  • La ferme ! Editions du Bois Carré, 2021

Sylvie Sansonnens a de nombreux loisirs : le théâtre, les concerts, le cinéma et la lecture. Elle pratique l’attelage, le vélo et la marche.

Sylvie Bonvin-Sansonnens se présente aux élections au Grand Conseil de 2011. Elle est première des viennent ensuite et succède à Louis Duc qui décède en 2015. Elle est réélue en 2016 et devient cheffe de groupe de 2017 à 2018. Elle est deuxième vice-présidente (2019), première vice-présidente (2020) et enfin présidente du Grand Conseil (2021). Elle est membre du comité de la section de la Broye des Vert.e.s.

Lorsque Marie Garnier démissionne, Sylvie Bonvin-Sansonnens se présente à l’élection au Conseil d’Etat (mars 2018). La candidature de la socialiste Valérie Piller-Carrard divise la gauche au premier tour et permet l’élection de Didier Castella (N. 100) au second tour.

En 2021, Sylvie Bonvin-Sansonnens fait partie d’une liste de candidat-e-s de la gauche unie et elle est élue au Conseil d’Etat. Elle est titulaire de la Direction de l’Instruction publique et de la Culture.

Publié par  Conseil d'Etat

Dernière modification : 01/01/2022