Analyses de sols en ville de Fribourg : la concentration en métaux lourds est problématique sur certaines parcelles

20 Février 2013 -10h30

Des prélèvements de sols ont été effectués en juillet 2011 et septembre 2012 sur 27 sites en ville de Fribourg pour vérifier la qualité des sols à proximité des émetteurs urbains. La concentration en métaux lourds est préoccupante sur 11 parcelles. Sur deux de ces sites, les teneurs en plomb présentent un risque avéré pour la santé selon l'ordonnance fédérale sur les atteintes portées aux sols (OSol).

Sol
Sol © 2015 Maud Chablais - 2015 Maud Chablais

Selon l'article 4 de l'OSol, le canton est tenu de surveiller les sols des régions où l'on peut craindre que des atteintes portées aux sols ne menacent leur fertilité. Dans les agglomérations, des polluants se sont accumulés dans les sols depuis des décennies. Une trop forte concentration peut porter préjudice à la santé des utilisateurs de ces sols, ainsi qu'aux animaux ou aux plantes.

Prélèvements

Des prélèvements de sols ont été effectués en 2011 (13 sites) et en 2012 (14 sites) en ville de Fribourg pour vérifier la qualité des sols à proximité des émetteurs urbains et compléter les résultats des précédentes campagnes. Il s'agit de 16 jardins potagers, 9 pâturages et 2 places de jeux.

Résultats

Ces sites peuvent être classés en trois groupes en fonction des résultats d'analyse (métaux lourds, PCB, HAP, dioxines et furanes) :

  • 16 sites ne présentent aucune pollution ou sont légèrement pollués (dépassements de la valeur indicative selon l'OSol), mais ne nécessitent aucune mesure. La valeur indicative est la limite à partir de laquelle la fertilité du sol n'est plus garantie à long terme. Il n'y a cependant aucun risque pour la santé humaine.
  • 9 jardins potagers ont des teneurs en métaux lourds (plomb, cadmium, mercure, zinc) et en HAP qui présentent un risque possible pour la santé des utilisateurs (dépassement du seuil d'investigation OSol). Cette pollution nécessite une évaluation au cas par cas des mesures à prendre. Les utilisateurs et propriétaires peuvent continuer à utiliser leur jardin à condition de tenir compte des recommandations sur les comportements à adopter pour éviter des risques pour la santé (ingestion de terre par les enfants, consommation de certains légumes). Ces recommandations ont été communiquées aux propriétaires et locataires concernés.
  • 2 jardins potagers présentent une pollution au plomb que l'OSol considère comme dangereuse pour la santé des utilisateurs (dépassements de la valeur d'assainissement). Des analyses complémentaires sont en cours sur ces sites. Si la pollution est confirmée, l'utilisation de ces surfaces, notamment comme jardin potager ou lieu de jeux pour les enfants, devra être interdite.

Tous les échantillons analysés ont des concentrations en PCB, dioxines et furanes largement inférieures au seuil d'investigation OSol. Ces substances ne représentent donc pas de danger pour la santé des utilisateurs.

Causes de la pollution

Les activités industrielles et artisanales, l'ancienne usine d'incinération des ordures ménagères des Neigles, le trafic, les chauffages, l'incinération de déchets en plein air, ainsi que l'utilisation inadaptée de produits phytosanitaires, d'engrais ou de cendres ont contribué à la pollution des sols de ces sites.

D'autres prélèvements de sols seront effectués en ville de Fribourg pour compléter les données.

La pollution des sols en ville de Fribourg n'est pas un phénomène isolé. Des analyses de sols de jardins potagers dans d'autres agglomérations suisses ont montré des résultats similaires.

Des déchets contenant des PCB ont été incinérés dans l'ancienne usine d'incinération des Neigles à Fribourg

Un historien mandaté par la DAEC pour faire des recherches sur l'ancienne décharge de la Pila a mis en évidence des documents démontrant que des déchets contenant des PCB ont été brûlés dans l'ancienne usine d'incinération des ordures ménagères (UIOM) des Neigles à Fribourg de 1972 à 1977, après la fermeture de la décharge de la Pila. L'usine des Neigles n'était pas adaptée pour éliminer cette sorte de déchets. L'incinération de PCB conduit notamment à la formation de gaz nocifs de la famille des dioxines et des furanes.

La première série d'analyses organisée en ville de Fribourg en 2011, dans des jardins potagers, des pâturages, des places de jeux et des surfaces agricoles proches de l'ancienne usine ont montré que les concentrations en PCB, dioxines et furanes dans les sols sont largement en dessous du seuil d'investigation selon l'OSol. Les résultats sont donc rassurants.

Les analyses effectuées en 2011 ont par contre révélé des concentrations en métaux lourds problématiques en particulier dans des jardins potagers. De nouveaux prélèvements ont de ce fait été organisés en 2012, orientés principalement sur les jardins potagers proches du centre-ville.

Informations supplémentaires
http://www.fr.ch/sen/fr/pub/sols/documentation/jardins.htm

Actualités liées