Une femme retrouvée morte dans un parc de dressage de chiens à Auboranges

8 Janvier 2020 -15h05

Hier, en début d’après-midi, une femme a été retrouvée morte dans un parc de dressage à Auboranges. Un chien se trouvait à ses côtés et a dû être abattu par les policiers après avoir attaqué et mordu une agente. Blessée, cette dernière a été acheminée dans un hôpital en ambulance. Ses jours ne sont pas en danger. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de ce drame.

Police cantonale Fribourg - gros plan badge et travail de bureau
travail de bureau © 2018 Police cantonale Fribourg

Mardi 7 janvier 2020, vers 14h30, l’intervention de la Police cantonale était sollicitée par un tiers à Auboranges pour une personne inanimée dans un parc de dressage pour chiens. Sur les lieux, les agents ont constaté la présence d’une femme allongée au sol à l’intérieur du parc précité. Elle ne montrait plus signe de vie. Cependant, les policiers ne pouvaient pas approcher de la victime car un chien de race Berger belge malinois, visiblement très agressif, se trouvait à ses côtés.

Soudain, ce dernier est sorti du parc et a sauté sur l’agente intervenante. Il l’a mordue au bras gauche avant de relâcher sa prise. Le second policier présent n’a eu d’autre choix que de tirer avec son arme de service sur l’animal, lequel a été tué.

Les ambulanciers et le SMUR, arrivés sur les lieux, ont dès lors pu approcher de la femme inanimée, âgée de de 45 ans. Ils n’ont pu que constater le décès de la malheureuse.

La policière blessée a été prise en charge par une ambulance et conduite dans un hôpital. Ses jours ne sont pas en danger.

Selon les premiers éléments constatés, la détentrice du chien se trouvait avec son animal dans le parc de dressage. A un moment donné, ce dernier l’aurait vraisemblablement attaquée pour une raison encore inconnue et l’aurait blessée mortellement.

Dépêché sur les lieux, le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) a procédé aux premiers constats en relation avec le chien abattu. Le SAAV mène actuellement des vérifications quant à la détention de cet animal.

Une enquête conduite par le Ministère public est en cours afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Actualités liées