Le clin d’œil nature - Plante de folie

19 Mars 2021 -14h20

Laissez animaux à poils ou à plumes, fleurs et autres petites bêtes investir vos écrans. Dans son "clin d'oeil nature", le Musée d'histoire naturelle apporte un éclairage nouveau sur la nature de saison. Qui sait, peut-être aurez-vous l'occasion de les observer chez vous?

Fleur d’héllébore fétide (Helleborus foetidus) © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Sophie Giriens

Plante de folie

Avez-vous remarqué cette plante en lisière de forêt qui se cache sous les buissons ? Elle ne semble pas avoir de fleurs. Et pourtant si ! Vertes, lavées de rouge, elles sont parmi les premières à nourrir les pollinisateurs au printemps. Les abeilles se régalent de leur nectar en disparaissant dans leur corolle en forme de cloche.

Les bourdons apprécient le nectar de l’hellébore au printemps
Agrandir Les bourdons apprécient le nectar de l’hellébore au printemps © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Sophie Giriens
Les bourdons apprécient le nectar de l’hellébore au printemps
Hellébore fétide
Agrandir Hellébore fétide © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Sophie Giriens
Hellébore fétide

Hellébore fétide, pied-de-griffon, herbe aux bœufs, rose de serpent, patte d’ours ou encore mords-cheval, les noms ne manquent pas pour cette plante toxique et nauséabonde qui a fait son chemin dans l’histoire. Dans l’Antiquité, ses graines étaient connues pour guérir la folie, au point que l’expression « se purger avec de l’hellébore » est devenu une expression utilisée jusque dans la littérature. Aujourd’hui on sait qu’elle a surtout des propriétés purgatives.

Sophie Giriens
L’andrène bicolore cherche le nectar de l’hellébore au printemps
Agrandir L’andrène bicolore cherche le nectar de l’hellébore au printemps © Etat de Fribourg - Staat Freiburg - Sophie Giriens
L’andrène bicolore cherche le nectar de l’hellébore au printemps