24 Novembre 2021 - 19H37

Ce jour, en fin de matinée, la Police cantonale Fribourg était avisée de la découverte d’explosifs à Courtepin sur le chantier d’une maison en rénovation. Les lieux ont été bouclés et sécurisés, les habitants des bâtiments voisins ont été évacués préventivement. Les explosifs ont été neutralisés sur place par les spécialistes du NEDEX. Seuls des dommages matériels sont à déplorer. Les personnes évacuées ont pu regagner leur domicile au terme de l’intervention.

Mercredi 24 novembre 2021, vers 10h00, le Centre d’engagement et d’alarme (CEA) de la Police cantonale fribourgeoise était informé de la découverte d’explosifs gélatineux sur le chantier d’une ferme en rénovation à Courtepin, route du Postillon.

Dépêchés sur les lieux, une dizaine de patrouilles de police, les spécialistes du bureau des armes et explosifs (BAE) de la police cantonale, les pompiers du CSPI du Haut-lac (12 hommes) ont constaté la présence de trois lots de plusieurs kilos d’explosifs et des détonateurs électriques. Un bouclage de sécurité a immédiatement été mis en place et les ambulanciers de Morat ont été engagés préventivement sur place. Par mesure de précaution, les habitants des maisons voisines ont été évacués.

Le groupe Neutralisation, enlèvement, détection d'engins explosifs (NEDEX) de la Police cantonale vaudoise a été sollicité. Après une évaluation des risques, les opérations de neutralisation se sont déroulées entre 16h30 et 18h30. Au total, trois détonations ont été nécessaires afin de détruire les explosifs en question. Seuls des dommages matériels sont à déplorer, majoritairement sur le chantier concerné.

Par mesure de sécurité, le trafic routier sur le tronçon Fribourg – Morat, ainsi que la circulation des trains, en collaboration avec les TPF, ont été interrompus ponctuellement lors des détonations.

Au terme de l’intervention, les habitants évacués ont pu regagner leur domicile en toute sécurité. A aucun moment la population n’a été mise en danger.
L’engagement s’est déroulée en coordination avec les autorités communale et préfectorale.


Une enquête est en cours afin de déterminer la provenance de ces explosifs.