Un contrat de prestations lie désormais l'Etat de Fribourg au Secours Alpin Suisse

26 Janvier 2018 -09h00

Depuis le début de l'année, et pour une période de trois ans, le secours en montagne dans le canton fait l'objet d'un contrat de prestations passé entre l'Etat de Fribourg et la Fondation Secours Alpin Suisse (SAS). Ce contrat concrétise la volonté du Conseil d'Etat d'accroître son soutien financier aux prestations des quatre colonnes de secours actives sur le territoire cantonal.

secours alpin
Avalanche © Tous droits réservés

A la suite d'une douzaine de cantons alémaniques, Fribourg est désormais le premier canton romand signataire d'un contrat de prestations avec la Fondation Secours Alpin Suisse (SAS) pour le financement des multiples prestations des colonnes de secours du Club alpin suisse, notamment en matière de sauvetage en montagne . En établissant ce contrat, le Conseil d'Etat prend en compte les doléances des colonnes de secours et du SAS. Pour eux, le financement initial de 4 centimes par habitant, répondant à une recommandation de 1996 de la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et de police (CCDJP), était devenu clairement insuffisant au vu de l'évolution des missions et des coûts de formation et de matériel.

Ces doléances avaient été relayées par une question parlementaire de la députée Chantal Pythoud-Gaillard. En décembre 2016, le Conseil d'Etat y répondait favorablement, indiquant qu'il profiterait de la dissolution de la Caisse cantonale des invalides pour octroyer au SAS un montant supplémentaire échelonné, moyennant l'établissement d'un accord de prestations.

Le contrat de prestations, signé à la mi-décembre 2017 par le Directeur de la sécurité et de la justice Maurice Ropraz, couvre les années 2018 à 2020, et assure au SAS une contribution annuelle d'environ 31 500 francs, à laquelle s'ajoute la contribution de 4 ct. par habitant, soit 13'000 francs. Avec un total d'environ 45 000 francs, la contribution fribourgeoise s'approche des 64 000 francs annuels qui correspondent, selon le SAS, aux besoins réels des quatre colonnes de secours du canton (Bulle-La Gruyère, Châtel-St-Denis, Jaun, Lac-Noir).

De son côté, le SAS, avec ses associations régionales, s'engage à assurer la formation de base et la formation continue des membres et des cadres des colonnes de secours, à prendre en charge la mise sur pied et le contrôle de l'organisation du système d'alarme en collaboration avec ses partenaires (Police cantonale, service " urgence santé 144 ", Rega, services du feu, etc.), à fournir le matériel de sauvetage nécessaire, et bien sûr à assurer les diverses prestations détaillées dans le contrat.

Directement lié à l'opportunité financière offerte par la dissolution de la Caisse cantonale des invalides, ce contrat de prestation est limité dans le temps. Le Conseil d'Etat s'engage donc dès 2020 à examiner la question de la pérennisation du financement des stations de secours fribourgeoises.