Le Conseil d’Etat propose au Grand Conseil d’augmenter l’effectif des agents et agentes de la Police cantonale

20 Septembre 2021 - 09H40

Le Conseil d’Etat transmet ce jour au Grand Conseil un projet de décret augmentant de trente unités l’effectif maximal d’agents et agentes de la Police cantonale. Cette augmentation, dont l’échelonnement est prévu sur cinq ans, constitue une première étape et se fonde sur une analyse des défis et besoins à l’horizon 2031 en matière de sécurité. Le Conseil d’Etat s’engage à examiner la présentation au Grand Conseil d’une nouvelle augmentation à la fin de la prochaine législature.

Fribourg est l’un des rares cantons suisses à confier au Grand Conseil la compétence de fixer, sur proposition du Conseil d’Etat, l’effectif maximal des agents et agentes de sa police cantonale. C’est donc au Grand Conseil qu’il reviendra de se prononcer sur la proposition que lui transmet ce jour le Conseil d’Etat, par voie de décret, d’augmenter de 30 unités, de 568,5 à 598,5 équivalents plein temps (EPT), cet effectif maximal, qui ne tient pas compte du personnel civil de la Police cantonale.

Cette proposition résulte d’une analyse en profondeur, effectuée par la Police cantonale et validée par la Direction de la sécurité et de la justice, des défis organisationnels et sécuritaires qui l’attendent ces dix prochaines années. Ces défis concernent notamment la prise en charge et le suivi des personnes mineures, le traitement des questions de mœurs et de maltraitance (violences domestiques notamment), la nouvelle délinquance routière, le traitement de l’extrémisme violent et de la radicalisation, la cybercriminalité, la prévention, la direction opérationnelle des interventions d’urgence, la gestion de l’information et l’accès aux données, ou encore le développement de la capacité technologique de la Police cantonale.

Le Conseil d’Etat a pris acte de cette analyse, ainsi que sa traduction par des besoins supplémentaires de quelque 90 agents et agentes de police d’ici à 2031. Compte tenu d’une mise en œuvre courant sur deux législatures, il a toutefois souhaité scinder le projet en deux phases. Dans un premier temps, il propose dès maintenant au Grand Conseil d’augmenter l’effectif de 30 unités, tout en précisant que sa concrétisation s’intégrera dans les processus budgétaires ordinaires. Il s’engage en parallèle à examiner, à la fin de la prochaine législature, la présentation au Grand Conseil d’une nouvelle proposition d’augmentation de l’effectif répondant à la deuxième phase de mise en œuvre.