L'Association du Centre professionnel cantonal (ACPC) a pour but d’aider le financement de la formation professionnelle dans le canton. Sa création date de 1961. Elle réunit, en tant que membres, l’Etat, l’ensemble des communes du canton et les organisations du monde du travail désignées par les statuts.

Son financement tripartite est assuré par :

l'Etat (25 %)
les communes du domicile des apprenti-e-s (25%)
les communes du domicile professionnel des apprenti-e-s (25%)
les entreprises (25%).

Son excédent est versé à une fondation, de droit privé, dont le patronat est le gestionnaire. Cette Fondation instituée en vue de promouvoir la formation professionnelle date de 1965 et est conforme à la nouvelle loi fédérale sur la formation professionnelle - art. 60.

Notes explicatives : Fonds en faveur de la formation professionnelle

Les organisations du monde du travail nationales actives dans le domaine de la formation, de la formation continue à des fins professionnelles et de la tenue d’examens peuvent créer et alimenter leurs propres fonds pour encourager la formation professionnelle (Loi fédérale du 13 décembre 2002 sur la formation professionnelle (LFPr), art. 60).
 
Dès lors qu’un fonds en faveur de la formation professionnelle fait l’objet d’une déclaration de force obligatoire générale, celle-ci s’applique également aux entreprises qui, jusqu’alors, ont profité des prestations des membres de l’association sans pour autant participer aux coûts généraux de la formation professionnelle d’une branche. Ces non-membres de l’association sont tenus de s’aquitter, dans une juste mesure, de contribution de solidarité.
 
Si un fonds national existe dans une branche pour la même prestation, les entreprises ne peuvent pas être contraintes à payer doublement (article 60, alinéa 6 de la LFPr). Si cela devait être le cas, nous vous prions de communiquer cette situation à notre service.
 
Notre canton compte depuis 1961 un tel fonds, géré par l'Association du Centre professionnel cantonal (ACPC). L’ACPC a pour but d’aider au développement de la formation professionnelle, par la construction, l’entretien et l’exploitation des locaux destinés à la formation professionnelle. Depuis 1965, les excédents du patronat (privé et public) sont versés à une fondation de droit privé avec pour but, selon ses disponibilités financières, de promouvoir la formation et le perfectionnement professionnels, en priorité en faveur des apprenti-e-s.
 
Le manuel relatif à la déclaration de force obligatoire générale concernant la participation à un fonds en faveur de la formation professionnelle est disponible.

Les infrastructures