Retour
Photo montrant une installation de traitement des effluents phytosanitaires
Installation de traitement des effluents phytosanitaires © 2018 Tous droits réservés

Utilisation durable des produits phytosanitaires: Fribourg prend des mesures

Photo montrant une installation de traitement des effluents phytosanitaires
Installation de traitement des effluents phytosanitaires © 2018 Tous droits réservés

23 Novembre 2018 - 00h00

Le Conseil fédéral a adopté en automne 2017 le plan d’action visant à la réduction des risques et à l’utilisation durable des produits phytosanitaires. Au niveau cantonal, l’Etat planche sur des mesures à mettre en place dans le but de garantir la qualité des ressources naturelles comme l’eau.

Le canton de Fribourg n’a pas attendu le plan d’action que le Conseil fédéral a adopté le 6 septembre 2017 pour réduire les risques et viser à l’utilisation durable des produits phytosanitaires. Le plan fédéral prévoit que les risques doivent être divisés par deux et les alternatives à la protection phytosanitaire chimique encouragées. Le Conseil fédéral fixe des objectifs clairs dans ce plan, notamment en ce qui concerne la qualité de l’eau. Pour les atteindre, le canton de Fribourg a renforcé le développement de mesures existantes et prévoit d’en introduire de nouvelles.

Le Service de l’environnement (SEn) procède depuis 2011 au suivi régulier des pesticides dans les cours d’eau et dans les eaux souterraines du canton de Fribourg. Il en ressort que la qualité de l’eau est bonne à très bonne dans la majorité des situations. Elle est toutefois généralement insuffisante dans les bassins versants situés en régions de cultures. 

Par ailleurs, le SEn prépare diverses mesures dans la délimitation de l’espace réservé aux eaux ou encore l’élimination des micropolluants dans les STEP.

De son côté, Grangeneuve forme et conseille les agriculteurs selon les principes de la protection intégrée des cultures, de manière à ce qu’ils appliquent toutes les mesures préventives au travers des bonnes pratiques agricoles et utilisent de façon ciblée et raisonnée les différents produits phytosanitaires. De plus, Grangeneuve utilise ses exploitations agricoles pour réaliser des essais et des démonstrations intégrant de nouvelles techniques culturales dans le but de réduire les applications de produits phytosanitaires. Grangeneuve accompagne également l’AFETA, l’Association fribourgeoise pour l’équipement technique de l’agriculture, dans les contrôles des pulvérisateurs. Tous les quatre ans, chaque propriétaire d’un pulvérisateur a l’obligation de le faire contrôler. 

Les pulvérisateurs qui ne sont pas lavés selon les bonnes pratiques peuvent causer des contaminations ponctuelles. Afin de réduire les risques pour les eaux, le plan d’action fédéral encourage la mise sur pied de système de traitement respectueux de l’environnement. La société Phyto-Eco Vesin a réalisé un projet-pilote d’installation de traitement des effluents phytosanitaires, sur une exploitation broyarde, avec le soutien des services de l’Etat.

Au sujet du financement de ces installations, les montants versés sont les suivants. En principe, les installations de remplissage et/ou de lavage des pulvérisateurs peuvent être mises au bénéfice de contributions cantonales à raison de 25% de leur coût (max. CHF 50’000.-) et de contributions fédérales à raison de 25% de leur coût (max. CHF 50’000.- de subventions). Aucun montant minimum d’investissement n’est requis pour la contribution.

Le canton de Fribourg souhaite accompagner six projets de ce type afin de bénéficier d’installations en adéquation avec les exigences fédérales. Le but étant d’anticiper les questions techniques et administratives et, à terme, de bénéficier d’installation témoin où des manifestations peuvent être organisées en vue de présenter aux agriculteurs fribourgeois ces nouveaux moyens de traitement des eaux.

Actualités liées