Travailler normalement avec un handicap, c'est possible

15 Février 2016 -13h30

La Direction de l'économie et de l'emploi (DEE), ainsi que l'association Pro Infirmis Fribourg tirent un bilan tout à fait positif de la première expérience InsertH mise en place dans le canton de Fribourg. Cette mesure permet la création d'emplois protégés en milieu professionnel ouvert. Samuel Costa, 20 ans, est en situation de handicap. Il travaille au Service du registre du commerce depuis plus d'une année, à temps partiel, mais  il va augmenter son temps de travail. Cette expérience s'inscrit dans le contexte de la nouvelle Loi cantonale sur la personne en situation de handicap. Une loi qui sera soumise au Grand conseil cette année.    

" Bonjour je m'appelle Samuel Costa, j'ai 20 ans et je travaille au Registre du commerce à l'Etat de Fribourg." C'est ainsi que démarre le petit film consacré au jeune homme. Ce portrait en vidéo présente une trajectoire marquée par un accident vasculaire cérébral, un AVC vécu à l'âge de 16 ans. Après une longue rééducation et un long chemin, Samuel Costa travaille désormais à l'Etat de Fribourg. Ayant également expérimenté le travail en atelier protégé, il apprécie beaucoup de pouvoir travailler dans un secteur professionnel ouvert. En effet, vu la nature du handicap de Samuel, il est tout à fait possible pour lui d'exercer ses compétences dans un environnement d'entreprise publique ou privée standard.

Le principe
InsertH s'adresse aux personnes vivant avec un handicap et au bénéfice d'une rente entière de l'assurance-invalidité (AI). L'emploi doit être adapté aux compétences de la personne. Par exemple on ne peut pas exiger d'elle qu'elle travaille huit heures et demie par jour si la personne se fatigue rapidement. Cet emploi doit être surnuméraire. L'entreprise doit pouvoir fonctionner tout à fait normalement en l'absence de l'employé au bénéfice de la mesure InsertH. L'AI continue à fournir les prestations et l'employeur remet un complément de salaire.

Une expérience appelée à se répéter
La mesure InsertH permet à la personne en situation de handicap de garder un contact privilégié avec la société et le monde du travail. Le canton de Vaud a mis en place la mesure InsertH depuis 2011 déjà et en tire un bilan des plus favorables. C'est pourquoi l'association Pro Infirmis Fribourg, qui gère le processus, se lance aujourd'hui dans cette aventure qui annonce des perspectives réjouissantes pour l'évolution des droits des personnes vivant avec un handicap. C'est dans cet esprit d'ailleurs que sera soumis cette année au Grand Conseil le projet de nouvelle loi sur la personne en situation de handicap.

Le film racontant l'expérience de Samuel Costa sera notamment partagé sur les réseaux sociaux. L'idée est de faire exemple afin d'inciter d'autres institutions publiques et entreprises privées de se lancer dans l'aventure InsertH. Ce film est visible ici : Page Facebook de la DEE ou sur YouTube: L'Etat de Fribourg fait l'expérience InsertH: le portrait de Samuel Costa.

Aujourd'hui Samuel Costa désire intensifier son temps de travail. C'est pourquoi la Direction de l'économie et de l'emploi recense actuellement les autres secteurs de la DEE dans lesquels le jeune homme pourra développer ses compétences. A 20 ans, Samuel Costa espère bien acquérir assez d'expérience professionnelle au fil du temps, pour finalement pouvoir compléter sa formation et sortir des prestations AI.  

Toutes les personnes intéressées par la mesure InsertH peuvent sans autre prendre des renseignements auprès de l'association Pro Infirmis Fribourg (+41 26 347 40 00 / fribourg@proinfirmis.ch)  qui se tient à disposition.

Actualités liées