COVID-19: Point de situation concernant les apprentis-es, la maturité professionnelle, les entreprises formatrices et les étudiants des HES fribourgeoises

25 Mars 2020 -11h13

Les mesures de restrictions liées à la crise sanitaire du Coronavirus impactent le fonctionnement du Service de la formation professionnelle (SFP) et des Hautes Ecoles Spécialisées (HES-SO//FR). La Direction de l’Economie et de l’emploi a organisé aujourd’hui un point presse pour préciser les nouvelles règles de fonctionnement de ces institutions.

Point presse COVID-19 - Formation professionnelle et HES
Point presse COVID-19 - Formation professionnelle et HES © Tous droits réservés

Les mesures de restrictions liées à la crise sanitaire du COVID-19 ont contraint le Service de la formation professionnelle et les Hautes écoles spécialisées à adapter leur fonctionnement.

Service de la formation professionnelle
Une cellule de crise réunit quotidiennement les partenaires (Union suisse des arts et métiers, union patronale suisse, union patronale suisse, Travail.Suisse, Union syndicale suisse, SEFRI et cantons). Elle a déjà émis 2 recommandations pour les acteurs de la formation professionnelle.

  1. Les personnes en formation doivent pouvoir passer leur CFC, leur AFP ou leur diplôme de maturité professionnelle cette année.
  2. Il s'agit aussi de préparer la prochaine année scolaire et de donner aux jeunes la possibilité d'entamer une formation.

Le Chef du Service de la formation professionnelle, Christophe Nydegger, a rappelé les mesures déjà effectives :

  • Les cours présentiels sont supprimés dans les écoles professionnelles et des cours à distance sont organisés (classes terminales en priorité). En principe, le jour de cours habituel doit être accordé par l'entreprise formatrice pour laisser l'élève faire ses devoirs et travaux. 
  • Les cours interentreprises sont également fermés et des mesures devront être prises pour leur financement. D'autres questions se posent également sur le rattrapage de ces cours. Une solution nationale est envisagée. 
  • Les examens finaux sont pour l'instant suspendus et ce, jusqu'à nouvel ordre. Un groupe d'experts géré par la cellule de crise planche sur des solutions pouvant être rapidement mises en place afin que les examens finaux puissent être passés. 
    « La qualité des CFC 2020 doit être assurée, a insisté Christophe Nydegger, mais des adaptations sont nécessaires ». 

Si la procédure des examens finaux est la préoccupation principale aujourd’hui, il s’agit aussi de préparer la prochaine rentrée. 
« Nous sommes conscients que les entreprises ont d'autres soucis que l'engagement des apprenti-e-s, a souligné Christophe Nydegger, mais il est impératif d'engager la relève ». Là aussi, une coordination nationale est visée avec la mise en place de mesures d'encouragement encore à déterminer.

A relever encore que selon la décision du Conseil fédéral du 20 mars 2020, les entreprises formatrices peuvent désormais bénéficier des mesures RHT pour leurs apprentis-es, et c’est le Service public de l'emploi qui est en charge d'enregistrer leurs demandes.

Les Hautes écoles spécialisées
Depuis le début de la pandémie, la HES-SO//FR dispose d’une cellule de crise incluant les directions des quatre Ecoles spécialisées fribourgeoises, a rappelé le Directeur de la HES-SO//FR, Jacques Genoud, avant d’évoquer les mesures déjà effectives :

  • Les sites de la HES-SO//FR sont fermés depuis le 13.3.2020.
  • Depuis cette date, le personnel d’enseignement a préparé et a étendu l’enseignement à distance via la plateforme Moodle de la HES-SO et TEAMS (O365) afin d’offrir un maximum de cours à distance dès le 23.3.2020. Dans ce processus la HES-SO//FR joue un rôle important puisque nos infrastructures des systèmes d’information hébergent la plateforme Moodle de la HES-SO. Dès lors, cette dernière a été renforcée en étroite collaboration avec la DSI (direction des systèmes d’information) de la HES-SO.
  • L’ensemble du personnel de la HES-SO//FR travaille désormais à distance lorsque cela est possible. 

Bien entendu, certaines activités d’enseignement (stages, ateliers, formation pratique, laboratoires, cours pratiques etc.) ne peuvent pas être suivies à distance et des solutions adaptées sont élaborées au cas par cas.

Les autres questions relatives à la poursuite des cursus, en particulier les modalités de validation de modules, la passation des épreuves finales ou la validation des acquis, sont au cœur des préoccupations de la HES-SO et de la HES-SO//FR. 

Des réponses à ces questions seront communiquées prochainement (au plus tard pour le 15 avril). Jacques Genoud a souligné que « La HES-SO et la HES-SO//FR tiendront compte de la situation particulière des étudiant-e-s activement engagé-e-s dans la réponse à la crise sanitaire, en particulier dans les domaines de la santé et du travail social, ainsi que des personnes mobilisées par l’armée et la protection civile. »