Actualités

Planification de la chasse 2017: changements importants pour la chasse du chamois

La Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts a approuvé l'ordonnance qui réglera la chasse pour la saison 2017. Pour prévenir la diminution des cheptels de chamois constatées ces dernières années, une chasse gérée par région, classe d'âge et par sexe et tenant compte des 15% de la population comptée dans les territoires ouverts à la chasse et dans les réserves cantonales, est introduite. Le quota de tirs de cerfs reste inchangé.

Une diminution du cheptel de chamois a été observée depuis plusieurs années en Suisse et dans le canton de Fribourg, avec une nette diminution des individus comptés dans les territoires ouverts à la chasse du canton. La situation est par contre stable, voire légèrement à la hausse, dans les districts francs fédéraux, dans les territoires de plaine et dans les réserves cantonales de chasse en montagne, qui ne sont pas chassés. De plus, alors que les directives fédérales préconisent un équilibre du sex-ratio lors des prélèvements pour stabiliser les populations (Forêt et gibier - Notions de base pratiques, OFEV 2010), on observe depuis plusieurs années dans le canton de Fribourg un prélèvement déséquilibré en faveur des mâles. En 2016, la proportion des prélèvements des individus par la chasse était de 3.4 mâles adultes pour 1 femelle adulte. Naturellement, plusieurs autres facteurs influencent la dynamique d'une population (maladies, dérangements, prédation, répartition spatiale, météorologie, concurrence entre espèces, etc.). Cependant, là où la chasse est pratiquée, la pression qu'elle exerce est souvent le facteur décisif. Or ce facteur peut être directement influencé par les planificateurs et les chasseurs.

En conséquence, pour pallier la baisse des effectifs et garantir une population saine, adaptée à son habitat et ayant une structure sociale et d'âge la plus naturelle possible, la Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts a instauré, dans son Ordonnance sur la planification de la chasse 2017, un grand changement dans la pratique de la chasse du chamois. Le nombre de tirs sera limité au 15% des individus comptés dans les territoires ouverts à la chasse et dans les réserves cantonales, avec en plus un prélèvement équilibré par sexe et par classe d'âge au sein de trois unités de gestion. Ce nouveau mode de gestion, qui suit en tous points les prescriptions de l'Office fédéral de l'environnement et les recommandations de ChasseSuisse, organe faîtier des fédérations de chasse, devrait permettre de stabiliser les populations de chamois et de rétablir la proportion entre mâles et femelles.

Ainsi, ce sont 180 chamois, répartis également entre mâles, femelles et jeunes qui seront proposés par tirage au sort aux chasseurs pour la prochaine saison de chasse. Cela représente une diminution de 83 individus par rapport aux 263 chamois abattus lors de la période de chasse 2016. Pour favoriser la réalisation de ce plan de tir plus sélectif, la durée de la chasse du chamois dans les territoires ouverts est augmentée de trois samedis supplémentaires, dont celui précédant le lundi du Jeûne fédéral, ouverture officielle de la chasse. La durée de la chasse dans les réserves reste quant à elle limitée à une semaine.

L'Ordonnance sur la planification de la chasse 2017 (OPlan 2017) a été élaborée par le Service des forêts et de la faune en collaboration avec des représentants du comité de la Fédération fribourgeoise des sociétés de chasse. Elle a ensuite été présentée aux représentants de ProRO Natura et du WWF, puis discutée en commission consultative de la chasse où elle a été préavisée positivement, à l'unanimité de ses membres.

Ces adaptations dans le mode de chasse du chamois ont nécessité des adaptations par le Conseil d'Etat de l'Ordonnance concernant la protection des mammifères, des oiseaux sauvages et de leur biotope (OProt) et de l'Ordonnance concernant la chasse (OCha), notamment pour l'ouverture des réserves cantonales à la chasse du chamois.

Hormis la chasse du chamois, l'OPlan 2017 fixe un quota de 70 cerfs à tirer, égal à celui de 2016 et défini en collaboration entre les cantons de Fribourg, Berne et Vaud.

Fichier(s):